Succès de la première implantation d’un dispositif d’assistance ventriculaire gauche en Tunisie

0

Tunisie-Tribune (implantation d’un dispositif d’assistance ventriculaire gauche) – La première implantation d’un dispositif d’assistance ventriculaire gauche, en Tunisie et en Afrique du nord, qui a eu lieu le 29 novembre dernier dans une clinique privée dans le gouvernorat de Sfax, a été couronnée de succès.

Le patient, âgé de 47 ans, admis au bloc opératoire le 29 novembre 2019 a été autorisé de quitter l’établissement hospitalier trois jours après l’opération, soit le 02 décembre dernier, après que l’équipe médicale s’est assurée du succès de l’intervention implantaire.

Le patient n’avait en effet manifesté aucune complication ou effet indésirable pendant ou après l’opération, a notamment indiqué dr Salma Krichen Gargouri, cardiologue, lors d’une table ronde tenue samedi à Tunis.

Grace à cette intervention chirurgicale, le patient a été sauvé d’une mort certaine, a-t-elle souligné.

Gargouri a signalé que cette opération, réalisée par une équipe médicale chevronnée dont, le cardiologue dr Amine Haj Kacem et une équipe d’experts internationaux, a permis de sauver la vie du patient, de lui permettre de bénéficier d’une meilleure qualité de vie et de pratiquer différentes activités.

Trois semaines après la réalisation de l’intervention chirurgicale, le patient se porte très bien sans aucun traitement, a-t-elle ajouté.

Troisième de sa génération, le HeartMate 3tm LVAD (Left Ventricular Assist Device/ dispositif d’assistance ventriculaire gauche) a été conçu pour fournir un soutien hémodynamique de long terme aux patients atteints d’insuffisance cardiaque réfractaire avec un dysfonctionnement du ventriculaire gauche, soit comme appui mécanique temporaire en pont vers une transplantation cardiaque (Bridging to heart transplantation – BTT) ou comme option thérapeutique définitive (Destination Therapy – DT), a indiqué dr Amine Haj Kacem.

Outre son fonctionnement, le Heartmate 3tm représente une innovation technologique dans la mesure où il peut être une alternative de longue durée dans certains cas clinique notamment pour ceux à qui une transplantation est impossible ou encore pour ceux qui ne peuvent pas prendre des médicaments immunosuppresseurs indispensables après une greffe.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here