Economic Policy Dialogue : les exportateurs s’insurgent quant aux goulots d’étranglement & logistique du port de rades

0

Tunisie-Tribune (Economic Policy Dialogue) – En marge de la deuxième rencontre de « l’Economic Policy Dialogue » qui s’est tenue aujourd’hui 27 février 2020, dont la thématique « les goulots d’étranglement et la logistique » dans le but de traiter des difficultés notées au niveau du port de Radès, le responsable du Pangea Shipping Group, Walid Dziri a estimé que le diagnostic de la situation de la logistique en Tunisie a été établi suivi d’une formulation des solutions appropriées.
Il a ajouté que le point culminant demeure celui de la mise en place des réformes soulignant qu’il existe un monopole de l’Etat sur le port de Radès et le transport portuaire qui se révèle quelque peu nocif.

Pour sa part, le fondateur de Vectorys, Nabgha Salem a indiqué que le port de Radès occupe une place centrale dans la préoccupation générale d’ordre économique. Néanmoins, estime-il, aucune réforme d’envergure n’a été entreprise à cet effet ni une quelconque restructuration en plus de l’absence d’une volonté politique. Il a ajouté qu’il est indispensable de conclure un accord entre le secteur public et le secteur privé afin de trouver une solution d’investissement en vue de financer l’infrastructure.

Par ailleurs, et dans le même registre de la parole des professionnels, l’exportatrice et PDG de Agrumes du Golfe, Ahlem Chehida a expliqué que les exportateurs connaissent de grandes difficultés en raison des problématiques de congestion des ports. Elle a cité la question du retard des livraisons et de la perte de contrats qui en découle car les acheteurs ne peuvent comprendre les raisons des retards récurrents.

Ahlem Chehida a indiqué que les acheteurs ne se préoccupent que du respect des engagements entrepris par nous-mêmes, en ajoutant que les exportateurs subissent en plus l’ensemble des hausses des tarifs et des taxes de transport.

En marge de la deuxième rencontre de « l’Economic Policy Dialogue » qui s’est tenue aujourd’hui 27 février 2020, dont la thématique « les goulots d’étranglement et la logistique » dans le but de traiter des difficultés notées au niveau du port de Radès, le responsable du Pangea Shipping Group, Walid Dziri a estimé que le diagnostic de la situation de la logistique en Tunisie a été établi suivi d’une formulation des solutions appropriées.
Il a ajouté que le point culminant demeure celui de la mise en place des réformes soulignant qu’il existe un monopole de l’Etat sur le port de Radès et le transport portuaire qui se révèle quelque peu nocif.

Pour sa part, le fondateur de Vectorys, Nabgha Salem a indiqué que le port de Radès occupe une place centrale dans la préoccupation générale d’ordre économique. Néanmoins, estime-il, aucune réforme d’envergure n’a été entreprise à cet effet ni une quelconque restructuration en plus de l’absence d’une volonté politique. Il a ajouté qu’il est indispensable de conclure un accord entre le secteur public et le secteur privé afin de trouver une solution d’investissement en vue de financer l’infrastructure.

Par ailleurs, et dans le même registre de la parole des professionnels, l’exportatrice et PDG de Agrumes du Golfe, Ahlem Chehida a expliqué que les exportateurs connaissent de grandes difficultés en raison des problématiques de congestion des ports. Elle a cité la question du retard des livraisons et de la perte de contrats qui en découle car les acheteurs ne peuvent comprendre les raisons des retards récurrents.
Ahlem Chehida a indiqué que les acheteurs ne se préoccupent que du respect des engagements entrepris par nous-mêmes, en ajoutant que les exportateurs subissent en plus l’ensemble des hausses des tarifs et des taxes de transport.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here