Pandémie : Elyes Fakhfakh opte pour le confinement total accompagné par des mesures de soutiens économiques (détails + vidéo)

0

Tunisie-Tribune (confinement total) – Le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh a prononcé un discours, ce samedi 21 mars 2020, pour revenir sur les détails et donner les précisions nécessaires autour du confinement total, annoncé par le président de la République, Kaïs Saïed à la suite de la réunion du conseil de sécurité nationale, hier, vendredi.

Le chef du gouvernement, a indiqué que la situation est inédite en Tunisie et dans le monde entier, soulignant que la Tunisie a dû prendre des mesures sans précédent. « Nous avons adopté une approche anticipative qui a montré son efficacité ». D’autre part, il a indiqué que la Tunisie a pris la décision du confinement général, qui correspond aux mesures de la phase 3. « Cependant, nous avons opté pour une démarche progressive pour ne pas brusquer le quotidien des citoyens ».

Le chef du gouvernement a indiqué que la mesure du confinement général est une mesure préventive qui permettra de cerner le périmètre de la maladie et d’effectuer près de 10 000 analyses, formant ainsi un échantillon représentatif. « Cela nous permettra d’envisager tous les scénarios possibles d’une manière toujours aussi anticipatives ».

« Le confinement général est une décision qui nous a été imposée par la situation sérieuse que nous vivons. Et comme la situation est très sérieuse, elle nécessite beaucoup de sagesse, de responsabilité et de discipline ».

Il a ajouté que le confinement implique que tous les citoyens doivent rester chez eux, soulignant que sortir est une exception tolérée en cas de besoins urgents. « Il est possible de sortir faire quelques courses ou aller en pharmacie puis rentrer rapidement chez soi ».

Elyes Fakhfakh a indiqué, également, que le confinement général concerne tout le monde sauf les personnes travaillant dans les secteurs vitaux comme la sécurité, la santé, le transport, l’agroalimentaire, l’électricité, l’eau, les banques les industries indispensables. « Nous allons fournir le transport nécessaire pour tous ces secteurs. En totalité, 15% de la population poursuivra son activité soit 1,5 million de Tunisiens qui vont travailler pour protéger le pays et les 10 millions qui resteront chez eux. J’assure que tout le gouvernement est disposé pour donner les éclaircissements nécessaires et répondre aux questions légitimes. D’ailleurs, certains ministères ont commencé la publication des mesures spécifiques sur leurs pages officielles », a-t-il indiqué.

Il a annoncé, concernant le secteur privé, qu’une collaboration est en cours entre l’Etat et toutes les organisations pour fixer les modalités du confinement.

Elyes Fakhfakh a ajouté que le gouvernement était en train d’évaluer la situation afin de réaliser trois objectifs à savoir : « Ne laisser aucun Tunisien dans le besoin, ne perdre aucun poste d’emploi et ne perdre aucune entreprise. Ainsi pour atteindre ces objectifs nous avons décidé des mesures exceptionnelles dont le coût avoisine les 2500 MDT ».

Pour préserver les postes d’emploi et garantir le revenu des ouvriers et des salariés, il a été décidé :

-L’ouverture d’une ligne de financement d’une valeur de 300 MDT en tant qu’aide aux ouvriers mis au chômage technique.

-La réservation de fonds financiers exceptionnels d’une valeur de 150 MDT au profit des classes défavorisées qui seront accordés sous forme d’allocation.

-Le Report du paiement des mensualités des crédits bancaires pour 6 mois pour les salariés dont les revenus mensuels ne dépassent pas 1000 DT.

Concernant les entreprises, notamment, les PME est les acteurs économiques privés, il a été décidé :

-Le report du paiement des impôts durant 3 mois à partir du 1er avril.

-Le report du paiement des cotisations de la CNSS du deuxième trimestre durant 3 mois.

-Le report du paiement des mensualités des crédits bancaires et des établissements financiers durant 6 mois.

-Le rééchelonnement des dettes fiscales et douanières durant 7 ans.

-La mise en place d’une ligne de garantie d’une valeur de 500 MDT afin de permettre aux entreprises de contracter de nouveaux crédits de gestion et de travaux.

-La possibilité de la restitution de la TVA dans un délai maximal d’un mois.

D’autre part et pour préserver les entreprises et préparer leur reprise d’activité, il a été décidé :

-La création de fonds d’investissement d’une valeur globale de 700 MDT pour la structuration et la capitalisation des entreprises affectées.

-Permettre aux sociétés totalement exportatrices d’augmenter le chiffre d’affaire local de 30% à 50%.

-Accorder la possibilité aux sociétés de réévaluer leurs biens immeubles bâtis et non bâtis indiqués dans leur bilan selon leur valeur réelle.

-Amnistie fiscale et douanière au profit des redevables d’impôt.

-Annulation des pénalités de retard pour les sociétés ayant conclu des marchés publics et qui ont été bloqués à cause de la crise du coronavirus pour une durée maximale de 6 mois.

Le chef du gouvernement a indiqué que pour consolider le stock stratégique, il a été convenu de mettre en place des fonds supplémentaires de 500 MDT, pour le stock stratégique en termes de médicaments, produits alimentaires et hydrocarbures.

Au final, il a indiqué que le gouvernement est en train d’examiner les amendements juridiques pour suspendre provisoirement les poursuites judiciaires dans les crimes financiers, soulignant que le gouvernement œuvre pour la suspension des décisions de coupures de l’eau, de l’électricité et du téléphone durant deux mois.

Elyes Fakhfakh a mis l’accent sur la nécessité de la solidarité en ce temps de crise entre tous les citoyens, les invitant à cette occasion à faire preuve de discipline et de rigueur dans le respect des mesures imposées par l’Etat.

Par ailleurs, il a tenu à appeler le Parlement de permettre au gouvernement de promulguer les décrets pour les mesures urgentes conformément aux dispositions de l’article 70 de la Constitution, estimant que cela apportera plus d’efficacité à l’action gouvernementale durant cette période.

Le chef du gouvernement a conclu en indiquant qu’il s’agit d’une période provisoire et passagère qui nécessite des sacrifices de la part de tous les citoyens et toutes les parties afin de pouvoir surmonter la crise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here