Le déficit commercial 2020 montre des exportations en nette baisse de 48,9% à fin avril (détails)

0

Tunisie-Tribune (déficit commercial 2020) – Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants durant le mois d’avril 2020 montrent des exportations en nette baisse de 48,9% en glissement annuel (-29,5% en mars) soit la plus forte contraction dans l’histoire économique récente. Les exportations ont atteint le niveau de 2006,3 MD contre 3929,9 MD en avril 2019. Cette diminution a touché principalement les secteurs off-shore, à savoir le secteur du textile, habillement et cuirs et le secteur des industries mécaniques et électriques dont les explorations ont chuté respectivement de 83,5%, et de 62,1%. De même, le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires accuse une baisse de 10,6%. En revanche, les exportations du secteur de l’énergie ont enregistré une forte augmentation (+152,4%) expliquée en partie par une régularisation de déclarations douanières retardataires relatives au mois de mars (environ 34% de la valeur) et ceux du secteur des mines, phosphates et dérivés augmentent seulement de 2,5%.

La répartition par pays dénote des baisses remarquables de nos ventes vers nos principaux partenaires européens, essentiellement la France (-64%), l’Allemagne (-61%) et l’Italie (- 47%). La même évolution est observée vers certains pays arabes tels que l’Algérie (-79%), la Libye (-67%) et le Maroc (-62%).

Les importations ont également enregistré une baisse exceptionnelle de 46,8% par rapport au même mois de l’année 2019 (- 27,4% en mars). En valeur, ils ont atteint 3345,2 MD contre 6293,5 MD au mois d’avril l’année dernière. Cette baisse est due essentiellement à la forte contraction observée au niveau de l’énergie (-67,8%), des biens d’équipement (-53,4%), des matières premières et demi produits (- 42,3%), des biens de consommation (- 48,9%) ainsi que des produits miniers et phosphatés (-37%).

Selon la répartition géographique, la baisse des importations concerne la quasi-totalité de nos fournisseurs, soit nos principaux partenaires européens, tels que la France (-64%), l’Allemagne (-60%) et l’Italie (-55%), ainsi que d’autre pays tels que la Russie (-38%), la Chine (-37%) , l’Algérie (-97%) et l’Egypte (-26%) .

Durant les quatre mois de l’année 2020, les exportations ont enregistré une baisse de 20,6% contre une hausse de 16,5% durant les quatre mois de l’année 2019. Ils ont atteint le niveau de 12521,2 MD contre 15776,3 MD durant la même période de l’année 2019.

De même, les importations ont enregistré une baisse de 21,5% contre une hausse de 18,7% durant les quatre mois de l’année 2019. En valeur, les importations ont atteint 17365,7 MD contre 22113,1 MD durant la même période de l’année 2019.

Suite à cette évolution au niveau des exportations (-20,6%) et des importations (- 21,5%), le déficit commercial s’est réduit de 1492.9MD pour s’établir à un niveau de 4844,5 MD contre 6336,9 MD durant les quatre mois de l’année 2019.

Le taux de couverture a gagné 0,8 points par rapport à la même période de l’année 2019 pour s’établir à 72,1% contre 71,3% durant la même période de l’année 2019

La répartition des échanges par régime montre que les exportations sous le régime offshore ont enregistré une baisse de 27,6% contre +18,7% durant les quatre mois de l’année 2019. Les importations ont enregistré sous ce régime une baisse de 23,3% contre +14,8% durant la même période en 2019.

Sous le régime général, les exportations ont enregistré une baisse de 1,4 % contre +10,8% durant les quatre mois de l’année 2019. De même, les importations ont enregistré une baisse de 20,6% contre +20,7% durant la même période en 2019.

La diminution observée au niveau de l’exportation (-20,6%) durant les quatre mois de l’année 2020 concerne plusieurs secteurs. En effet, le secteur du textile, habillement et cuirs a enregistré une contraction de -33,6%, celui des industries mécaniques et électriques de -25% et celui des mines, phosphates et dérivés de -5,9%.

En revanche, le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires a enregistré une hausse de +4,8%, suite à l’augmentation de nos ventes d’huiles d’olives (890,5 MD contre 579,1 MD) et nos ventes du secteur de l’énergie qui s’améliorent de 9,7%

La baisse des importations de 21,5% est due essentiellement à la baisse enregistrée au niveau des importations des biens d’équipement de -28,7%, des matières premières et demi produits de -20,9% , des biens de consommation de -21,6% et de l’énergie de -18,9% sous l’effet de la diminution de nos achats des produits raffinés (1569,2 MD contre 1990,5 MD) et de gaz naturel (738,3 MD contre 1364,6 MD).

Les exportations tunisiennes vers l’union européenne (72% du total des exportations) ont diminué de 22,9%. Cette évolution est expliquée, d’une part, par la baisse de nos exportations vers certains partenaires européens, tels que la France de 36,4%, l’Allemagne de 27,1% et l’Italie de 17,2%, d’autre part nos ventes demeurent en hausse vers d’autres pays notamment avec l’Espagne de 40,7 % et la Grèce de 8,1%.

Avec les pays arabes, les exportations ont diminué avec l’Egypte de 36,6%, avec le Maroc de 24,4%, avec la Libye de 22% et avec l’Algérie de 21,3%.

Pour les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’union européenne (48,5% du total des importations) ont enregistré une baisse de 26,6% pour s’établir à 8417 MD. Les importations ont diminué de 33,1% avec la France et de 29,5% avec l’Italie, ce qui est expliqué en grande partie par l’arrêt de l’activité en raison du confinement.

Le solde de la balance commerciale est déficitaire de 4844,5 MD. Il demeure expliqué en grande partie par le déficit enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-1652,9 MD), la Turquie (-825,1 MD), l’Algérie (-550,8 MD), l’Italie (-460,6 MD) Et la Russie (- 444,7 MD).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d’autres pays, principalement avec la France (965,5 MD), l’Allemagne (295,8 MD), la Libye (314,7 MD) et le Maroc (148,2 MD).

Selon le régime, les échanges commerciaux sont déficitaires sous le régime général de 7709,1 MD (-10711,2 MD durant les quatre mois de l’année 2019). En revanche, les échanges commerciaux sont excédentaires sous le régime offshore de 2864,6 MD (+4374,3 MD durant les quatre mois de l’année 2019).

Les résultats montrent que le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 3132,6 MD et que le déficit de la balance énergétique s’établit à 1711,9 MD (35% du total du déficit) contre 2434,8 MD durant la même période en 2019.

Source : INS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here