Le Conseil National de la FTAV reçu par le ministre du Tourisme a demandé le report des tiers provisionnels et celui des cotisations sociales

0
  • Une réforme du cahier des charges régissant la profession serait déjà engagée
  • La digitalisation dans différents services publics dont le tourisme a aussi été évoquée ainsi que la mise en place d’un e-visa.

 Tunisie-Tribune (Conseil National de la FTAV) – Les membres du Conseil national de la Fédération tunisienne des agences de voyages et de tourisme (FTAV) ont été reçus le 4 juin 2020 par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Ali Toumi, en présence du directeur général de l’ONTT, M. Nabil Bziouech, et de plusieurs hauts cadres du département.

Cette réunion avait pour but d’examiner la situation du secteur des agences de voyages dont les activités ont été totalement stoppées par les conséquences de la crise du Covid-19, mais également pour débattre des perspectives de reprise d’activité après les mesures apportées par l’Etat tunisien afin de soutenir ces entreprises du voyage.

D’autres thématiques ont été abordées, en rapport avec les différentes spécialités dans lesquelles exercent les agences, à savoir le transport terrestre, l’outgoing, le réceptif, le tourisme local, le tourisme de chasse, le tourisme d’affaires (MICE), le tourisme culturel, le tourisme saharien, la billetterie aérienne, la Omra…

Le ministre a rappelé à cette occasion l’importance des mesures dont ont pu bénéficié les opérateurs du secteur touristique en dépit des conditions financières difficiles des finances publiques. Il a saisi l’occasion pour annoncer que le report de tiers provisionnels devrait faire l’objet d’un projet de loi.

Concernant les reports de paiement des cotisations sociales, il a expliqué que cette demande est difficile en l’état mais qu’avec le ministère des Affaires sociales, d’autres alternatives seraient étudiées et proposées.

Abordant la question de la reprise d’activité, le ministre a souligné combien le protocole sanitaire avait été bien accueilli par les tour-opérateurs partenaires mais également au niveau des pays émetteurs de touristes, ce qui laissait envisager un retour plus tôt que prévu de touristes, d’Europe de l’Est notamment, d’ici cet été. M. Toumi s’est voulu optimiste sur les perspectives de la saison, prévenant cependant que les dispositions sanitaires en vigueur se devaient d’être appliquées à la lettre par les agences de voyages.

Il a par ailleurs appelé à ne pas brader les prix dans un contexte où la Tunisie bénéficie d’une très bonne image à l’étranger grâce à sa maitrise de la pandémie et que les difficultés de certains partenaires étrangers ne devaient en aucun cas servir de prétexte à une baisse des tarifs, d’autant que le marché touristique allait enregistrer cette année une offre en baisse par rapport à la demande, plaçant par conséquent la Tunisie dans une situation favorable.

S’adressant aux responsables de la FTAV, le ministre a renouvelé son soutien au circuit légal et les a encouragés à persévérer sur la voie de la légalité et de la qualité. Il a toutefois prévenu que son département sévira contre toute agence contrevenante ou n’étant pas en règle avec les dispositions en vigueur.

« Nous sommes à la croisée des chemins a dit le ministre, nous devons travailler à changer l’image de notre tourisme en le diversifiant et en modernisant nos processus avec une mentalité d’investissement et d’engagements, mais l’époque de l’assistanat est révolue ».

  1. Mohamed Ali Toumi a, par la même occasion, effectué un round-up des grands projets en cours au sein du ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Il a annoncé aux agences de voyages qu’une réforme du cahier des charges régissant la profession était engagée. Il a par ailleurs évoqué la stratégie de digitalisation en cours non seulement dans le tourisme mais qui concernera différents aspects des services publics rendus, de même qu’il a évoqué la mise en place très prochaine d’un e-visa.

Commentant les résultats de cette réunion, M. Jabeur Ben Attouch, président de la FTAV, a déclaré : « c’était une rencontre que nous attendions tous avec impatience. Tous les membres du bureau ont eu la possibilité d’exposer à notre ministre de tutelle les nouvelles difficultés apparues après la crise du Covid-19. En tout, s’est félicité M. Ben Attouch, la réunion a duré 4h30 et a permis d’aborder quasiment tous les sujets,de  lui rendre compte des avancées dans le traitement d’anciens dossiers et d’aborder même certains cas spécifiques ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here