Qatar Airways : Destinations en hausse avec licenciements de pilotes et salaires en baisse pour les expatriés

0

Tunisie-Tribune (Qatar Airways) – la compagnie nationale qatarie opèrera le mois prochain plusieurs dizaines de routes au départ de sa base à l’aéroport de Doha-Hamad International. Mais Qatar Airways se prépare aussi à licencier des pilotes, les expatriés restants voyant leur salaire réduit de 15% à 25%.

Si elle continue à desservir Paris, Bruxelles, Francfort, Londres ou Bangkok entre autres en vols spéciaux, son réseau va s’étendre le mois prochain. Selon les GDS consultés par Airlineroute, Qatar Airways prévoit de relancer le 10 juillet 2020 vers Alger-Houari Boumediene trois vols par semaine, opérés en Boeing 787-8 Dreamliner. Sa ligne vers Casablanca-Mohammed V devrait être de retour le 15 juillet, avec les mêmes fréquences et le même avion.

La compagnie de l’alliance Oneworld prévoit aussi de se poser de nouveau à Genève-Cointrin à compter du 17 juillet, avec quatre rotations hebdomadaires en 787-8, tandis que son retour à Mahé aux Seychelles est planifié dès le 7 juillet, avec trois vols par semaine en Airbus A319.

Les autres routes qui devraient réapparaître le mois prochain dans le réseau de Qatar Airways incluent Addis Abeba, Ahmedabad, Amritsar, Bakou, Bali, Bangalore, Belgrade, Berlin, Boston, Dar es Salaam et Zanzibar, Delhi, Edimbourg, Entebbe et Kigali, Goa, Ho Chi Minh-Ville, Johannesburg et Durban, Katmandou, Lagos, Larnaca, Le Cap, Lisbonne, Los Angeles, les Maldives, Manille, Maputo, Moscou, Nairobi, Phuket, Prague, Venise, Varsovie ou Washington entre autres – mais aussi Guangzhou, Pékin et Shanghai à partir du 1er aout.

Côté emploi, Qatar Airways avait déjà prévenu le mois dernier qu’elle allait supprimer environ 20% de ses effectifs en raison de la pandémie de Covid-19, « presqu’autant que le nombre d’avions » qui ne redécolleront pas avant trois ans selon le CEO Akbar Al Baker. La possibilité de multiples licenciements parmi ses plus de 46.000 employés était évoquée depuis avril, avec la mise en place d’un « plan de solidarité ».

Elle deviendra réalité dans les prochaines semaines pour les pilotes, selon une note interne vue par Bloomberg :  aucun chiffre n’est avancé pour les licenciements, mais les pilotes les plus chevronnés verront leur salaire diminuer temporairement de 25%, tandis que les « juniors » verront le leur baisser de 15%. La mesure ne touchera pas les pilotes qataris, une infime minorité dans l’effectif. Tous verront en revanche le prix de l’heure de vol reculer d’un quart, pendant une durée non précisée, et les salaires seront gelés de toute façon pour cinq ans (comme pour les autres employés, PNC inclus donc).

Qatar Airways n’a pas commenté cette information ; M. Al Baker promettait en mai que le personnel licencié sera réembauché « rapidement », au fur et à mesure de la reprise.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here