Libye : L’ambassadeur turc à Tunis assume tout, à la face des Tunisiens (Vidéo)

0

Tunisie-Tribune (Libye-Turquie) – Pour ceux qui en Tunisie et ailleurs dans le monde sont indignés par l’attitude cavalière de la Turquie en Libye, et bien qu’ils sachent que le président turc, Recep Tayyip Erdogan, n’a pas du tout l’intention de vider les lieux. L’ambassadeur de la Turquie en Tunisie, Ali Onaner, soutient mordicus que son pays défend la légitimité et travaille sur une solution inter-libyenne, comme exactement le fait la Tunisie. Justement beaucoup en Tunisie doutent que l’action de Tunis et Ankara soit aussi lisible, surtout depuis que le président du Parlement tunisien, Rached Ghannouchi, s’est mis en tête de soutenir le gouvernement dit d’union nationale de Fayez el-Sarraj. Il faut préciser que ce dernier est reconnu pas la communauté internationale, l’ONU en particulier…

L’ambassadeur de la Turquie en Tunisie a soutenu ce vendredi 19 juin 2020, sur Mosaïque FM, que son pays ne s’est pas invité dans les affaires libyennes, mais que c’est la Libye qui a demandé un soutien militaire pour stopper net le «putsch du maréchal Haftar». Il n’a pas hésité à qualifier le maitre de l’Est libyen de «mercenaire de certains Etats qui l’ont payé pour agir». Vous aurez compris lesquels : Arabie saoudite, Egypte, Emirats arabes unis… Bon, ce langage cru, guerrier et pas très diplomatique – mais M. l’ambassadeur n’en a cure – n’est pas très usité en Tunisie, mais certains ici n’en pensent pas moins, ils n’osent pas le dire c’est tout. Là aussi vous aurez compris qui…

«L’objectif unique de la Turquie, qui est d’ailleurs quasi atteint, c’est de faire comprendre au putschiste Haftar et à ceux qui ont fait l’erreur de le soutenir qu’il n’arrivera jamais à contrôler toute la Libye par une agression militaire (…). C’est les Libyens entre eux qui vont trouver la solution. Et la Turquie en montrant à la partie qui agresse qu’elle n’atteindra pas son but facilite ce dialogue entre les Libyens (…). La Turquie, aujourd’hui, n’a pas besoin d’un soutien matériel, logistique d’un autre pays de la région pour continuer à fournir l’aide nécessaire au gouvernement légitime». Ali Onaner veut dire que son pays n’a même pas besoin de point de chute pour faire ce qu’il a à faire en Libye, une réponse aux attaques selon lesquelles Ankara se sert de la Tunisie pour appuyer le gouvernement d’Al Sarraj.

Le moins qu’on puisse dire est que l’ambassadeur turc n’a pas froid aux yeux. Déballer tout cela dans une grande radio, à une heure de grande écoute, dans le pays qui vous accueille et à la face de ses accusateurs, il faut avoir du courage pour le faire ! Le bouillant Erdogan, qui en sait un rayon dans les déclarations guerrières, doit être très content de son ambassadeur…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here