Elyès Fakhafakh (en vidéo) : « Pour la cession de mes actions, je ne dépasserai pas les délais en vigueur, n’en déplaise à mes détracteurs »

0
  • Elyès Fakhafakh persiste et signe quant à la régularité de sa démarche, n’en déplaise à ses détracteurs

  • Fakhfakh s’excuse auprès des habitants de Tataouine

Tunisie-Tribune (Elyès Fakhafakh) – Dans une interview accordée au site « nawaat », ce jeudi 02 Juillet 2020, le chef du gouvernement Elyès Fakhafakh est revenu sur l’affaire des soupçons de conflits d’intérêt dont il est accusé. Il a déclaré être en règle sur toute la ligne. Il a précisé qu’il détient 20% dans la société concernée. « Dès le début de la polémique sur la transaction j’ai exprimé ma disposition à vendre mes parts à l’un de mes associés pour assurer ma crédibilité et celle du gouvernement ».

Il a ajouté que la situation actuelle exige la stabilité et de gros efforts pour sauver l’Etat et la trésorerie du pays.

  • Faire chuter le gouvernement actuel ne peut être l’une des priorités de l’Etat Tunisien

A noter que depuis la plénière de vote de confiance, Elyès Fakhafakh n’a vessé de déclarer que  son gouvernement restera en exercice pendant quatre ans, soit jusqu’aux prochaines élections, et ce, pour garantir une stabilité et des réformes sérieuses.

Il a affirmé que faire chuter le gouvernement actuel ne peut être l’une des priorités de l’Etat Tunisien.  De son coté, le gouvernement doit se concentrer sur le travail et les investissements afin de booster l’économie nationale.

Examiner les répercussions du Covid-19 sur l’économie nationale

 Elyès Fakhafakh a précisé aussi que le gouvernement a revu le taux de croissance à trois reprises et qu’il est en train d’examiner les possibles répercussions de la crise du coronavirus sur l’économie nationale.

Limiter l’endettement

Il a ajouté que la priorité de la politique gouvernementale consiste à limiter l’endettement et à compter les ressources internes vu que l’endettement porte atteinte à la souveraineté nationale.

Fakhfakh s’excuse auprès des habitants de Tataouine

Le chef du gouvernement, Elyès Faklhfakh a annoncé que le gouvernement n’a pas l’intention de renoncer aux accords relatifs aux régions et aux ouvriers de chantiers.

Quant au recours de la force par les forces de l’ordre contre des protestataires, Fakhfakh a indiqué que le rôle de l’Etat est de protéger les postes de souveraineté et ses institutions mais le gouvernement refuse humiliation des citoyens.

Le chef du gouvernement a également présenté ses excuses, au nom de l’Etat, aux habitants de Tataouine après les insultes proférées à leur encontre par un agent de sécurité. Il a ajouté qu’une enquête a été ouverte sur cette affaire.

Vidéo : 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here