Pour combattre les Fake News, Facebook s’attaque aux copiés collés en donnant la priorité aux contenus originaux

0
    • Facebook a annoncé que désormais ce sont les contenus originaux qui sont mis en avant
    • Une manière de lutter contre les fake news dans une année décisive pour le réseau.

Tunisie-Tribune (Facebook s’attaque aux copiés collés) – Facebook est à un tournant de son histoire. Alors que l’élection présidentielle américaine approche, le réseau social cherche à tout prix à ne pas refaire les mêmes erreurs qu’en 2016 où son système a été détourné à des fins politiques. Cela passe par la lutte contre les fausses informations et cette nouvelle mesure suit cette tendance.

Priorité aux articles sources d’une information dans le flux d’actualité des utilisateurs

Facebook a annoncé donner la priorité aux articles sources d’une information dans le flux d’actualité des utilisateurs. Par exemple, si plusieurs articles reprennent une information en citant tel média comme source, ce sera ce dernier qui apparaîtra en priorité sur la plate-forme. Pour le moment, ce système n’est appliqué qu’aux articles anglophones, mais Facebook dit travailler sur d’autres langues. L’entreprise cherche toutefois à rassurer en affirmant que les articles publiés par des médias que vous ou vos amis suivez auront toujours la priorité dans le fil d’actualité classique.

Cette décision cherche en réalité à faire couler les relayeurs de fake news. Certains sites peu scrupuleux n’hésitent pas à prendre une information réelle et à la tordre pour qu’elle épouse leur idéologie. Exactement ce que cherche à éviter le réseau, qui marche sur des œufs en cette année présidentielle.

Plus encore, Facebook va essayer de donner moins de visibilité à des sites qui diffusent des contenus non signés, ou qui manquent de transparence sur l’identité de leurs auteurs. Les sites visés sont bien entendu ceux qui surfent sur les fake news à des fins politiques. La société l’affirme, les sites professionnels ne verront pas de différence dans leur trafic, qu’ils soient auteurs de contenus ou juste relayeurs. Ce sont bien les sites de fake news qui sont visés ici.

Facebook fait tout pour soigner son image. La société a pris plusieurs mesures afin d’éviter un nouveau fiasco digne de Cambridge Analytica. Par exemple, les articles de propagande sont maintenant signalés. De même, les veilles news sont également marquées comme « old ». Plus encore, l’entreprise a pris la décision de lancer une vaste campagne d’information sur la présidentielle.

    • Est-ce que cela suffira ? 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here