La BAD lance un programme de formation sur l’élaboration de projets pour accéder aux financements du Fonds vert climat

0

Tunisie-Tribune (BAD) – La Banque africaine de développement (www.AfDB.org) met en place un programme de formation sur l’élaboration de projets d’énergie durable pour accéder aux financements du Fonds vert climat (FVC, ou GCF en anglais), afin d’apporter une réponse aux besoins des autorités nationales africaines dans ce domaine.

Cette formation est organisée dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement des capacités de l’Afrique à accéder au financement des projets d’énergie durable » financé par le Fonds de coopération technique Inde-Afrique.

Le programme de formation permettra aux participants d’acquérir les connaissances, le savoir-faire et les ressources spécifiques, nécessaires pour mobiliser avec succès des financements du FVC pour les projets d’énergie durable, à travers une meilleure élaboration et la soumission de notes conceptuelles et de propositions de projet.

Le FVC est une ressource de base à laquelle les pays africains n’ont pas pleinement accès alors que le potentiel des projets d’énergie durable pour dynamiser l’électrification, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique reste sous-utilisé.

La formation vise à offrir aux participants une connaissance approfondie du cycle de vie des projets financés par le FVC et à renforcer leur capacité à élaborer des projets d’énergie durable afin d’obtenir des financements auprès du FVC. Le programme de formation couvrira un large éventail de technologies énergétiques durables, en tenant compte des défis et des réalités propres à chaque région et à chaque pays. Les participants recevront des informations sur les composantes spécifiques d’une proposition de financement du FVC et sa logique de financement. Ils étudieront des cas pratiques de propositions de financement réussies et élaboreront des notes conceptuelles pour compléter la formation.

La Banque africaine de développement est engagée dans plusieurs initiatives et activités liées à la résilience au changement climatique. Elle abrite le bureau régional pour l’Afrique du Centre mondial pour l’adaptation. La Banque travaille à la mobilisation de fonds dédiés à la finance climatique convaincue que le déploiement rapide et efficace du financement public international permettra aux pays en développement de s’adapter aux effets néfastes du changement climatique.

« Avec cette formation, la Banque s’engage à renforcer les capacités des pays membres régionaux sur l’intensification des investissements dans les énergies propres, contribuant ainsi au développement sobre en carbone sur le continent et au renforcement de la résilience en Afrique, conformément à sa priorité « éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie » et le Nouveau pacte sur l’énergie », a déclaré Al-Hamndou Dorsouma, directeur par intérim du Département changement climatique et croissance verte à la Banque africaine de développement.

À propos des conditions d’accès au programme :

La formation sera dispensée en mode virtuel et en deux sessions distinctes, l’une en français et l’autre en anglais. La formation durera 28 heures au total, étalées sur trois semaines de juillet à août 2021 (les dates exactes seront communiquées aux participants sélectionnés). Le programme peut accueillir jusqu’à 40 participants par session. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 9 juillet 2021 à 11h59 GMT.

Pour avoir plus d’informations et postuler, veuillez ouvrir la brochure du programme de formation en français (https://bit.ly/3gL5EER) et en anglais (https://bit.ly/3gHQdNJ).

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution de financement du développement en Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Présente sur le terrain dans 37 pays africains et dotée d’un bureau extérieur au Japon, la BAD contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres régionaux. Pour plus d’informations : www.AfDB.org.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here