Iyadh Elloumi : Le président de la République cherche la confrontation

0

Tunisie Tribune (Iyadh Elloumi) – Le député indépendant, Iyadh Elloumi, a considéré que le président de la République, Kaïs Saïed, est devenu un danger pour le pays.

Intervenant le 21 septembre 2021 sur les ondes de la radio Express FM, Iyadh Elloumi a affirmé qu’il n’y a plus lieu d’évoquer le dialogue et la médiation pour résoudre la crise actuelle.

« Il est clair que le président de la République cherche la confrontation et l’accomplissement d’actes en dehors des prérogatives prévues par la Constitution ! Il a enfreint l’article 72 qui le présente comme symbole de l’unité de l’Etat ! », a-t-il déclaré.

Il poursuit en estimant que le président divise les Tunisiens en traitant de traître tous ceux ayant un avis différent du sien. « Y compris, selon ses déclarations, ceux qui se sont engagés à le soutenir. Il les a traités des pires insultes ! Il a affirmé qu’ils cherchaient à être nommés rien que parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec la suspension de l’application de la Constitution. », a-t-il ajouté.

Le député a estimé que l’application de mesures exceptionnelles par le président de la République devrait conduire à sa comparution devant la justice. Le président a perdu sa légitimité puisqu’il a mis de côté l’ensemble de la Constitution, selon lui.

Yadh Elloumi a, également, exprimé son mécontentement quant au manque de communication de la part de la présidence de la République. « Devons-nous deviner ce qu’il voulait dire ou attendre les explications de Naoufel Saïed… S’il a finalisé son plan, pourquoi ne nous le présente-t-il pas ? », s’est-il interrogé.

« Nous sommes au cœur d’une affaire de corruption. La Loi Organique du Budget de l’Etat évoque un ministre chargé des finances… Avec tous mes respects à madame Sihem Boughdiri Nemsia, qui est un haut cadre de l’Etat, le ministre a d’autres prérogatives. Il doit être nommé par le chef du gouvernement et non pas par le président de la République. C’est à l’Assemblée des Représentants du Peuple d’approuver cette nomination », a-t-il dit.

Yadh Elloumi a rappelé que selon la loi organique du budget de l’Etat, le gouvernement doit présenter une proposition de loi de finances avant le 15 octobre. Il a ajouté que le tribunal administratif est dans la capacité d’annuler les décisions d’imposition obligatoire.

« On baigne dans l’illégalité ! » s’est exclamé l’élu. Évoquant les sondages d’opinion, il a rappelé que ces derniers affirment que 30% des Tunisiens n’ont pas confiance en lui. Il a appelé le président à respecter cette partie du peuple.

Enfin, Yadh Elloumi a affirmé que le président de la République a rassemblé ses milices lors de son discours du 20 septembre 2021, à Sidi Bouzid.

Source : businessnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here