Le président de la Cour des comptes se défend : La faute est à l’article 92 de la loi électorale

0

Tunisie Tribune (l’article 92 de la loi électorale) – La raison principale derrière le retard mis dans le prononcé des jugements définitifs  concernant les contentieux électoraux tient à l’article 92 de la loi électorale qui ne reconnaît à la Cour des comptes qu’un  contrôle a posteriori et lui enjoint de suivre les procédures la régissant en matière  de contrôle du financement de la campagne électorale. C’est ce qu’a déclaré le président de la Cour des comptes, Néjib Gtari,  au journal Echourouk dans son édition de ce mercredi,Il a ajouté que ces procédures sont longues  et  ceci rejaillit sur  les opérations  d’investigation et de collecte des informations  auprès des parties intervenantes et la communication  ux  parties en conflit du contenu des infractions  retenues contre elles.

Il a rappelé la préconisation plaidée par la Cour des comptes d’amender l’article 92 le qualifiant de « gros écueil ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici