Ennahdha demande une enquête judiciaire sérieuse dans le décès de Ridha Bouzayene « des suites d’une hémorragie cérébrale aiguë »

0

Tunisie Tribune (décès de Ridha Bouzayene) –Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri, a déclaré ce jeudi 20 janvier, que son mouvement réclame « une enquête judiciaire sérieuse » dans l’affaire du meurtre de Ridha Bouzayene, qui compte parmi ses militants.

Lors d’un point de presse tenu au siège du parti, autour de cette affaire, Khemiri a ajouté que « Ridha Bouzayène est décédé des suites d’une hémorragie cérébrale aigüe, du fait de la violence dont il était victime dans le cadre de sa participation pacifique aux manifestations du 14 janvier 2022 », vendredi dernier dans la capitale.

Il a déploré que les autorités aient gardé le silence sur le sort du défunt, et n’aient pas prévenu sa famille et le mouvement du lieu où il se trouvait, bien que ses pièces d’identité aient été en leur possession.

Il a encore indiqué que le mouvement a essayé de s’enquérir de son sort auprès de tous les postes de police, mais la réponse était qu’ils ne détenaient rien qui correspondait à cette identité.

Imed Khemiri a affirmé que le mouvement Ennahdha allait continuer à suivre cette affaire et à œuvrer à juger ceux qui sont à l’origine de ce crime, rejetant la version du parquet ayant exclu des traces de violence sur le corps du défunt.

Le porte-parole d’Ennahdha a dénoncé « la violence exercée contre les manifestants pacifiques et désarmés le 14 janvier, la considérant comme étant injustifiée ». « Tout cela peut mener à une menace de la stabilité, de la paix civile et à une atteinte aux droits et libertés », a-t-il prévenu.

Il a pointé « la déviation du pouvoir, le coup d’Etat contre la constitution et une propension à attenter aux droits et libertés constatés depuis le 25 juillet ».

« Depuis le 25 juillet, il y a une atteinte aux droits et libertés, notamment le droit de manifester, une emprise sur les pouvoirs exécutif et législatif ; ainsi que des pressions sur les pouvoirs judiciaire et médiatique, le but est d’accaparer tous les pouvoirs et de consacrer un pouvoir personnel », a-t-il dénoncé.

Le Courant démocrate, Ettakatol et el-Joumhouri avaient demandé au parquet «de révéler rapidement les dessous de ce décès, et de poursuivre tous ceux qui en sont à l’origine, ou en sont complices, en termes d’ordre ou de mise en exécution».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here