mercredi, juillet 6, 2022
Home - A LA UNE La Tunisie dans la compétition officielle et au jury de la 17ème...

La Tunisie dans la compétition officielle et au jury de la 17ème édition du FIFOG

0

Tunisie Tribune (17ème édition du FIFOG) – Le Cinéma tunisien est largement représenté à la 17ème édition du Festival International du Film Oriental (FIFOG) qui aura lieu du 13 au 19 juin, dans une dizaine de lieux à Genève et communes, en Suisse.

Le line-up de cette édition 2022 placée sous le signe de la liberté au féminin, a été dévoilé, mercredi, au cours d’une conférence de presse a tenue au suisse de la presse à Genève. Les films sélectionnés sont pour la plupart de réalisatrices ou réalisateurs qui explorent des thématiques en lien avec les libertés des femmes dans nos sociétés modernes.

Le festival débutera le lundi 13 juin par un film tunisien, NON.OUI, documentaire de Mahmoud Jemni (2020). Ce film d’ouverture, hors compétition, sera projeté en présence du réalisateur.

Dans la compétition internationale des longs métrages a été sélectionné Une Histoire d’Amour et de Désir de Leyla Bouzid, coproduction tuniso-française de 2021. Cette section présente une sélection de 10 films de réalisateurs issus de divers pays; l’Égypte, l’Algérie, l’Albanie, le Maroc, l’Iran, la France et la Tunisie.

 

Présidé par la Kosovare Vjosa Berisha, productrice et directrice de festival, le jury de cette compétition des long longs métrages est composé de la libano-suisse Nada Doumani, directrice de festival, l’Égyptienne Azza Elhosseiny, directrice de festival, la Franco-suisse Florence Fernex, réalisatrice, et le Syrien Joud Said, réalisateur.

Dans la compétition des courts-métrages de fiction, deux films tunisiens sont au programme, Frida de Mohamed Bouhjar et Salwa de Ines Ben Othman (2021). Les dix films de cette compétition, dont certains sont des coproductions, représentent divers pays ; Égypte, Chine, France, Hong-Kong, Iran, Liban Maroc, Singapore et Tunisie.

La réalisatrice tunisienne Mirvet Médini Kammoun est au jury de cette compétition composé par la Franco-algérienne Sarah el Hamed, réalisatrice et artiste performeuse et le Franco-marocain Khaled Maddour, comédien et réalisateur.

Le programme scolaire du festival prévoit une compétition dont le jury est composé d’élèves du secondaire II des écoles publiques genevoises.

« Chronicles of Her /Chroniques d’Elle» propose des courts-métrages réalisés par 5 réalisatrices du Maghreb et du Moyen-Orient.

La Royal Film Commission de Jordanie (RFC) est l’initiatrice de ces courts-métrages qui dénoncent les injustices à l’encontre des femmes dans le monde arabe. Ils sont réalisés en partenariat avec l’Organisation des Nations-Unies (ONU), l’UNESCO dont le FIFOG 2022 est placé sous le patronage de la commission suisse et l’Union Européenne.

Une cinquantaine de films représentant 20 pays sont au programme. En harmonie avec le thème de cette édition, le festival propose 23 films qui sont réalisés par des femmes et 27 autres sont réalisés par des hommes, alors qu’une grande partie des films portent des noms de femmes. Le jury est également composé de six femmes et deux hommes.

La Résistance et l’Espoir ont été au cœur des deux éditions précédentes. Cette édition 2022 qui met à l’honneur la Liberté… au féminin, est présidée honorifiquement par l’écrivaine libanaise Joumana Haddad.

Le Fifog présente trois expositions (peinture, de photographie et de dessin) et des spectacles de danse orientale contemporaine.

« Le Fifog a toujours été pensé comme un poème ou un tableau de peinture … nous essayons de rimer avec des images, nous créons une musicalité avec nos invités et on tisse du sens avec des films », a déclaré l’Algéro-suisse Tahar Houchi, fondateur et directeur artistique du festival.

« Cette 17ème édition s’annonce pleine de promesses et de liberté. Elle a été préparée avec passion et patience », écrit-il dans l’éditorial du festival. Comme intitulé pour son texte, il emprunte une citation de Victor Hugo: « Sauvons la liberté, la liberté sauve le reste ! ».

Autour de la thématique de cette édition, « il s’agit à la fois de mettre en valeur la femme et de célébrer la délicieuse liberté, l’exquise vie et la radieuse magie du 7ème art qui transportent à la fois les femmes et les hommes », peut-on lire encore.

Le FIFOG présidé par Salika Wenger, députée au grand conseil de Genève, est subventionné par la ville de Genève. Le festival se déroule chaque année à son siège à la maison des arts du Grütli.

Une quarantaine d’invités sont attendus à ce grand rassemblement des cinéastes arabes et orientaux en Suisse organisé avec le soutien de plusieurs partenaires. Ce rendez-vous annuel reflète la grande dynamique cinématographique des pays d’Orient à travers des films qui sont généralement des coproductions entre plusieurs pays.

Voici le programme complet de la compétition internationale du Fifog 2022:

Film d’Ouverture (Hors compétition) : NON.OUI de Mahmoud Jemni, Tunisie, Documentaire, 52′, 2020

Compétition Internationale

Longs-métrages

– Amira de Mohamed Diab, Egypte, 98’, 2021

– Argu (Rêve) de Omar Belkacemi, Algérie, 97’, 2021

– Bolero in The Elder’s House de Spartak Pecani, Albanie, 108’, 2019

– Cigare au Miel de Kamir Aïnouz, Algérie, France, Belgique, 100’, 2021

– Gisoum de Navid Behtoei, Iran, 87’, 2021

– Habiba, Un Amour au Confinement de Hassan BenJelloun, Maroc, 90’, 2022

– Le Silence de Sibel de Aly Yeganeh, France, 98’, 2021

– Souad de Ayten Amin, Égypte, 96’, 2020

– Soula de Salah Issaad, Algérie, 92’, 2021

– Une Histoire d’Amour et de Désir de Leyla Bouzid, Tunisie, France, 103’, 2021

Courts-métrages

– Baraye Bare Dovom de Leila Akhbari, Iran, 19’, 2021

– Bartier (Echange) de Ziba Karamali & Emad Arad, Iran, 20’, 2021

– Echoes de Julien Kobersy, Liban, 9’, 2021

– Frida de Mohamed Bouhjar, Tunisie, 20’, 2021

– Lili Alone de Zou Jing, Chine, Singapore, 23’, 2021

– Qahwet Ferial de Mohanad Elkashef, Egypte, 15’, 2021

– Le Retour du Passé de Lakhdar Elhamdaoui, Maroc, 17’, 2021

– Roadblock de Dahlia Nemlich, Liban, 16’, 2020

– Salwa de Ines Ben Othman, Tunisie, 19’, 2021

– Wahda Keda de Marwan Nabil, Égypte, 15’, 2020

TAP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here