Ennahdha réitère sa solidarité avec Hamadi Jebali

0

Tunisie Tribune (Ennahdha) – Le dirigeant d’Ennahdha, Imed Khemiri, a déclaré ce vendredi 24 juin, que « le pouvoir du Coup d’Etat harcèle son mouvement depuis le 25 juillet et est incapable de trouver un dossier qui l’accable lié à la violence, la corruption ou le terrorisme », estimant que « la concentration par Kaïs Saïed de tous les pouvoirs, vise à s’en prendre à l’un des adversaires les plus forts et les plus solides dans la lutte contre le coup d’Etat ».

Lors d’une conférence de presse, tenue au siège du mouvement, Khemiri a pointé « la multiplication des affaires pour entrainer des dirigeants nahdhaouis dans des dossiers examinés par la justice à travers des accusations tendancieuses et des délations mensongères ».

Il a fustigé « des tentatives désespérantes d’éclabousser Ennahdha ; lesquelles interviennent dans un contexte où le pouvoir cherche à imposer le fait accompli aux Tunisiens, accaparer tous les pouvoirs et s’en prendre à l’opposition solide à coup d’Etat, en prime le mouvement Ennahdha ».

Le but est, selon ses dires, « de détourner les regards des préoccupations réelles des Tunisiens, bientôt une année depuis le coup d’Etat, où le pays vit un effondrement total sur les plans politique, économique et social ».

Il a déploré « une situation qui empire au fil du temps ; le pouvoir du coup d’Etat a révélé une incapacité de gérer les affaires du pays, en l’absence d’une vision, d’un projet, etc ».

« Kaïs Saïed n’a d’autre souci que de monopoliser tous les pouvoirs exécutif, législatif, judiciaire, voire constitutif, faisant ainsi revenir le pays 200 ans en arrière », a-t-il considéré.

Il a mis en garde contre « le fait d’entrainer les institutions de l’Etat dans les querelles politiques, lesquelles devraient être impartiales ».

Réagissant à l’arrestation de Hamadi Jebali, et à la conférence de presse de ce vendredi du ministère de l’Intérieur, il affirmé : « nous réitérons notre solidarité avec le militant et ancien chef du gouvernement, Hamadi Jebali, dont l’arrestation s’inscrit dans une série de tentatives de viser, rabaisser humilier, et procéder à l’exclusion d’un adversaire politique fort ».

« Cette tentative va échouer, comme l’a été l’enlèvement et la détention de Noureddine Bhiri », a-t-il souligné.

Il a affirmé que « son mouvement n’a rien à craindre et n’a rien dans l’exercice de ses activités, qui puisse faire l’objet de poursuites judiciaires ou sécuritaires ».

Imed Khemiri a affirmé « l’engagement de son mouvement à continuer le militantisme pacifique pour faire tomber le coup d’Etat et rétablir le processus constitutionnel et démocratique ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here