56e Festival international de Carthage : ​ la part belle aux artistes Tunisiens

0

Tunisie Tribune (artistes Tunisiens) – Deux années que la culture vit sous cloche, les festivals sont à l’arrêt , deux éditions  ont été annulTunisie Tribune (artistes Tunisiens) – Deux années que la culture vit sous cloche, les festivals sont à l’arrêt , deux éditions  ont été annuléesées à cause du Covid -19, le public respire enfin, la 56e session du Festival international de Carthage définie sous le slogan « Nous revenons à la vie, nous respirons art » prend le départ.

Depuis le temps qu’on s’y attendait, elle  est arrivée l’annonce de la date du programme du Festival qui aura lieu du 14 juillet au 20 août.

Le programme fut dévoilé lors d’une conférence de presse tenue hier 06 janvier aux Thermes d’Antonin à Carthage. Une foule de journalistes est arrivée pour saisir les nouvelles à la source. Le maestro Kamel Ferjani, directeur de cette édition est aux commandes.

Avant d’accéder au lieu de la rencontre, les  invités ont  eu la bonne surprise de découvrir en marchant, le merveilleux  site des Thermes d’Antonin, avec pour guide, le conservateur en personne M. Moez Achour.

M ; Youssef Lachkhem, Directeur général de l’Etablissement national de la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques  a rappelé avec beaucoup d’optimisme et de bonheur  le retour des manifestations estivales après la douloureuse absence de deux ans «  Le retour des festivals est le retour à l’énergie de la vie » résume-t il. Et de qualifier la programmation de satisfaisante, qui captive  aussi bien les jeunes que les adultes,  précisant que le budget de cette édition a été préparé dans un but précis au profit  des différentes couches sociales et des différents  publics.

M. Ferjani a ensuite détaillé le programme expliquant, images et camemberts à l’appui, les détails des représentations, leurs répartition géographique. Ainsi sur 33 spectacles programmés,  la part belle va naturellement à la Tunisie, avec 45% des soirées).  Il a évoqué que parmi les défis rencontrés, le temps serré pour finaliser la programmation, les coûts qui ont augmenté à cause de la dévaluation du dinar et la valeur des artistes qui a grimpé…Le directeur, artiste lui-même a évoqué les défis colossaux auxquels le comité d’organisation dut  affronter, en tête de ces défis l’augmentation des prix des spectacles. A titre d’exemples, indique -il , les spectacles moyens ont augmenté de 25%  depuis 2019;  quant aux gros calibres, sollicités par les grandes scènes du monde,  ils ont augmenté, tenez-vous bien jusqu’à 300% en comparaison avec l’année 2019, encore,  si par chance, ils sont encore disponibles.

M .Ferjani passe ensuite à la présentation du programme qui s’affiche comme suit :
La soirée d’ouverture et la 2E soirée ( soit le 14 et le 15 juillet)  sont assurées par Abdelhamid Bouchnak avec Ocheg Eddeynia (Tunisie).
16 juillet :BIG ( Corée du sud)
17 juillet : Comédie musicale « Alice » ( Tunisie)
19 juillet. Adonis (Liban) et Haydar Hamdi (Tunisie)
21 juillet. Nour Mhanna ( Syrie)
22juillet. Chants mémorables  de Abderrahman Ayadi ( Tunisie)
23 juillet .Nocembo ZIKODE (Afrique du Sud) et Kadebostany ( Suisse)
26 juillet. Spectacle de  Zaz ( France)
27 juillet. Faraj Slimane ( Palestine ) et le duo Noor Arjoun X Selim Arjoun (Tunisie)
29 juillet. Théâtre, « Nmout 3alik »de Lamine Nahdi et Moncef Dhouib
30 juillet . Ragheb Alema
31 juillet. Balti (Tunisie)
02 août. Festival mondial de la magie
03 août. Ckay (Nigeria)
03 août.  Gultrah sound system (Tunisie)
05 août . Gnawa Diffusion (Algérie) & Labess (Algérie)
06 août. Rahma Riad (Irak) & Saif Nabil (Irak)
07 août.   Jacksons (USA)
09 août Hassen Doss and orchestra ( Tunisie)
10 août. Naseer Shamma ett The peace builders
11 août . « Farha » Zied Gharsa ( Tunisie)
1 3  août .  Théâtre, «  Yakouta » de Leila Toubel ( Tunisie)
16 août. Saber Rebaï ( Tunisie)
17 août.  Deryassiet ( Algérie)
18 août. Hadhra de Fadhel Jaziri ( Tunisie)
19 août. Alpha blondy (Côte d’Ivoire)
20 août clôture. Shirine Abdelwahab ( Egypte).
M . Ferjani s’est enfin plié au jeu des questions- réponses. Celles-ci gravitaient autour des choix des artistes, de l’absence des uns, de la rumeur sur l’annulation  des autres. Jusqu’à tard, les flashes  et les interviews se succédaient à un rythme effréné.  Depuis  beaucoup de temps, les publics attendaient  les révélations de cette riche actualité festivalière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here