USA : la sécheresse dans l’Ouest entraîne de graves pénuries d’eau et d’électricité

0

Tunisie Tribune (sécheresse)- Les deux plus grands lacs de barrage états-uniens, le lac Mead et le lac Powell, sont actuellement à leur niveau le plus bas jamais atteint, entraînant des pénuries d’eau et d’électricité dans l’Ouest des États-Unis, en raison de la crise climatique et de la surconsommation d’eau, selon les experts du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Ces deux immenses réservoirs fournissent de l’eau et de l’électricité à des millions de personnes mais risquent de bientôt atteindre le statut de « dead pool » (bassin mort, en anglais) ; autrement dit, un niveau d’eau si bas que les vannes des turbines hydroélectriques ne seraient plus immergées, entraînant leur arrêt total, et ainsi de la production d’électricité.

Le réservoir du lac Mead, le plus grand plan d’eau artificiel des États-Unis, situé dans le Nevada et l’Arizona, a été créé dans les années trente avec la construction du barrage Hoover, un chef-d’œuvre d’ingénierie. Le lac Powell, second après Mead en termes de capacité d’eau, s’étend dans l’Utah et l’Arizona. Il a été créé dans les années 1960 avec la construction du barrage de Glen Canyon.

« Les conditions météorologiques observées dans l’ouest américain autour du bassin du fleuve Colorado sont si sèches depuis plus de 20 ans que nous sommes désormais au-delà de la sécheresse », a déclaré Lis Mullin Bernhardt, experte en écosystèmes au PNUE. « Nous parlons d’aridification pour définir ce nouveau palier. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here