Le public de Carthage en transe à la Ziara de Sami Lajmi

0

Tunisie Triubne (Ziara de Sami Lajmi)- Le rituel de la Ziara a été reproduit dans ses moindres détails devant des foules monstres en transe présentes, jeudi soir, au spectacle à succès Ziara de Sami Lajmi à l’amphithéâtre romain de Carthage dans le cadre de la 56ème édition du Festival international de Carthage (FIC).

Ziara en dialectal tunisien signifie la visite rituelle des adeptes des multiples confréries soufies de Tunisie. De l’univers mystique de la Ziara, s’est inspiré le compositeur Sami Lajmi dans un spectacle inédit portant le même nom.

Comme à chaque fois dans Ziara, plus de cent artistes en costumes traditionnels, hommes et femmes, se sont ralliés sur scène dans une œuvre artistique exceptionnelle qui a plongé certains spectateurs dans un état de transe, jusqu’à perdre conscience.

Pour plus de deux heures, de 22h à minuit, les artistes ont réinterprété l’ambiance du rituel de la cérémonie de Ziara à travers des scènes et un répertoire de chants où des hommes implorent Dieu, le prophète et les saints, de Baba al Marzouki et Ommi Aicha Al Mannoubia.

Les sonorités propres à ce genre de spectacles résonnent dans les oreilles comme un appel à s’associer à l’ambiance, à la fois mystique et mystérieuse. Hommes et femmes, tour à tour, surgissent sur scène en transe magique venue du monde des confréries soufies. Tout revoit à un monde passé, du style vestimentaire des artistes à l’ambiance mythique des Zaouïas.

Dans leurs chants traditionnels, les membres de la troupe louent les qualités morales et spirituelles des confréries, éveillant la foi et le sentiment de nostalgie pour l’héritage des ancêtres. Sur scène, des femmes en transe remuaient la tête et les cheveux en l’air. La danseuse finie par être emportée sur les épaules par une horde d’hommes.

Dans Ziara, les chants soufis ancestraux et l’ambiance des sanctuaires du soufisme se mêlent aux sonorités, arrangements et mélodies contemporaines. Ce spectacle est une fusion entre deux univers largement distincts que le compositeur a parfaitement mis en scène dans un style revisité.

Ziara est une œuvre artistique et une esquisse qui ravive un patrimoine liturgique ancestral. Elle est le fruit d’une recherche artistique sur le patrimoine des chants soufis de la « Aissaouia » et « El Aouemreya », deux confréries présentes en région du Sahel et Sfax, ainsi que dans d’autres régions du pays mais aussi en Algérie.

Véritable spectacle visuel et sonore soufi, Ziara est une relecture inédite des rites et une réinterprétation du moment de la visite dans les Zaouïas. Ce rite toujours suivi dans les régions du pays, constitue une pratique pas tout à fait religieuse mais plutôt en relation avec la foi et la religiosité.

De par son adaptation, reconstitution et recomposition sonore et visuelle, Ziara se place dans le genre musical soufi des temps modernes qui réussit pleinement à faire du folklore tunisien, une véritable œuvre artistique où show et sensations sont garantis grâce à l’originalité des tableaux chorégraphiques et les séquences interprétées.

Une dizaine d’années est passée depuis la première copie de Ziara qui demeure l’un des shows préférés des Tunisiens fans de la musique soufie. Notons que la Ziara est une tradition toujours pratiquée par les familles au Sahel, tout comme dans d’autres régions de la république.

Ce genre de spectacle soufi toujours très attendu, surtout au mois du ramadan, avait débuté avec la Hadhra de Fadhel Jazizi, dans les années 80. Avec le succès toujours au rendez-vous de ce genre de musique spirituelle, l’expérience de Sami Lajmi a par la suite trouvé ses adeptes parmi le public tunisien, toujours nombreux à assister à sa fameuse Ziara.

Sami Lajmi et ses compagnons de Ziara sont actuellement en tournée nationale qui se poursuit du 28 juillet jusqu’au 10 septembre. Selon le site de Ziara, le spectacle sera à nouveau sur la scène de l’amphithéâtre romain de Carthage, le 30 août prochain, en dehors du festival international de Carthage qui prendra fin le 20 août.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here