Lancement du concours international pour la réhabilitation du Musée de Carthage

0

Tunisie Tribune (Musée de Carthage) – Le Programme Tounes Wijhetouna (Tunisie, notre destination) a annoncé, mardi, le lancement du concours international pour la réhabilitation du Musée de Carthage, et de ses abords, dont la réouverture est prévue en juin 2026.

Pour le compte du ministère des Affaires culturelles de Tunisie et avec le soutien de l’Union européenne, Expertise France a lancé, le mardi 6 septembre 2022, ce concours international d’architecture multidisciplinaire ouvert en un tour pour la « requalification de l’Acropole de Byrsa et réhabilitation du musée national de Carthage», annonce un communiqué publié sur le site Patrimoine 3000.

Le début estimé des études sera au mois de juin 2023 alors que le démarrage estimé des travaux aura lieu un an plus tard, en mars 2024.

Le site précise que ce concours international marque une étape importante dans le chemin vers la réouverture du Musée de Carthage. La réhabilitation et la rénovation du musée se font dans le cadre du programme Tounes Wijhetouna financé par l’Union européenne.

Le musée national de Carthage est situé sur la Colline de Byrsa au coeur de la ville de Carthage, dans la banlieue nord de Tunis, qui abrite le site de Carthage, classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. Le musée est fermé à la visite depuis 2018, seuls les vestiges archéologiques à proximité sont restés visitables.

A travers ce projet, le Musée national de Carthage ambitionne de devenir un nouvel espace culturel alliant ses missions traditionnelles de conservation, de valorisation du patrimoine carthaginois et des nouvelles fonctions de convivialité et de services.

Ce concours permettra de sélectionner la meilleure conception paysagère et architecturale et scénographique afin de redonner à ce site ses lettres de noblesse. Le périmètre du projet est composé de la place de l’Unesco, de l’ancienne Cathédrale St Louis et de l’enceinte du musée national de Carthage (ancien séminaire, esplanade, cours, ancien jardin lapidaire, ruines archéologiques de la colline de Byrsa).

Mis en œuvre par Expertise France au sein du projet Patrimoine 3000, ce concours est ouvert aux architectes de tous les pays ayant des relations diplomatiques avec la Tunisie, constitués au sein d’un groupement composé d’architectes et d’architectes-paysagistes.

Selon le texte du communiqué, le coût des études préalables et l’appui institutionnel est de 1 million d’euros alors que celui du chantier des collections est de 1 million d’euros. L’étude et les travaux sont estimés à 8,3 millions d’euros (hors taxe).

La date limite de réception de la version papier des projets (envoi par courrier au plus tard le 5 janvier 2023) est fixé au vendredi 27 janvier 2023. Pour plus d’informations sur le projet et participer au concours, les candidats sont appelés à visiter le site patrimoine 3000 via le lien suivant : https://patrimoine3000.tn/concours/

Les architectes qui souhaitent participer peuvent accéder au lien suivant : https://urlzs.com/9RbkW

La langue officielle du concours est le français et les documents sont en anglais et en français. Pour accéder aux documents en français : https://urlzs.com/sTV1p et pour accéder aux documents en anglais : https://urlzs.com/hB7dw

Conforme à la réglementation UNESCO sur les concours internationaux d’architecture et d’urbanisme, ce concours est approuvé par l’Union internationale des architectes (UIA) et l’Ordre des architectes de Tunisie (OAT). Il réunira un jury international qui désignera les meilleurs projets.

Le jury attribuera à cinq lauréats des prix pour un montant total de 200 000 euros. Ce montant sera réparti entre les auteurs des cinq projets lauréats avec un 1er prix de 50 000 €), un 2ème prix de 45 000 €, un 3ème prix de 40 000 €, un 4ème prix de 35 000 € et un 5ème prix de 30 000 €. Le jury pourra, à sa discrétion, attribuer des mentions d’honneur à des projets présentant un intérêt particulier.

La réunion du jury est prévue pour fin février et début mars 2023 alors que l’annonce du lauréat se fera le lundi 13 mars de la même année.

Le jury est présidé par l’Espagnol Alberto Veiga, architecte, Veiga Barozzi (représentant de l’UIA). Il sera composé de six membres dont les Tunisiens Fathy Kouched, architecte et représentant du ministère des Affaires culturelles, Lamine Hibet, architecte et représentant de l’Ordre des architectes de Tunisie (OAT).

Les quatre autres membres sont la Mexicaine Gabriela Carrillo (architecte), L’Anglais Neil Porter (architecte paysagiste), la Franco-algérienne Meriem Chabani (architecte et urbaniste) et le Japonais Momoyo Kaijima (architecte).

Trois autres architectes font partie des membres suppléants du jury, à savoir la Française Grichka Martinetti (désigné par l’UIA), le Jordanien Ammar Khammash et la Tuniso-espagnole Nawel Laroui qui est architecte paysagiste.

Dans le cadre du projet Tounes Wijhetouna, le projet Patrimoine 3ooo a pour objectif de contribuer à la valorisation du patrimoine culturel tunisien par la mise en place d’un dispositif de concessions culturelles ou touristiques de bâtiments à intérêt historique et par un appui au réaménagement et à la valorisation du musée de Carthage et de ses abords.

Patrimoine 3ooo propose deux axes d’intervention dont la requalification de l’Acropole de Byrsa et réhabilitation du musée national de Carthage. Cette composante a pour objectif de réaménager et de valoriser le musée de Carthage et ses abords en considérant les différents enjeux scientifiques et techniques de l’intervention sur un site archéologique au cœur du Grand Tunis.

Le second axe concerne l’appui à la préservation et la valorisation des patrimoines bâtis tunisiens. Cette composante vise la restauration et la réhabilitation de bâtiments publics à intérêt historique dans les régions à fort potentiel touristique et culturel. En encourageant les partenariats publics privés, le projet ambitionne de replacer le patrimoine bâti et les publics au cœur des dynamiques de territoire.

Plusieurs institutions travaillent en étroite collaboration pour la mise en œuvre de Patrimoine 3ooo dont le ministère des Affaires Culturelles, le ministère de l’Economie et de la Planification, l’Institut national du patrimoine (INP), l’Instance générale de partenariat public-privé (IGPPP), Expertise France et le Programme Tounes Wijhetouna.

Le concours porte sur l’un des sites emblématiques de Carthage, l’Acropole de Byrsa. D’une superficie totale de 5 hectares, il comprend des vestiges archéologiques, des espaces extérieurs (place de l’UNESCO, l’esplanade, le grand patio les espaces arborés et les petits jardins) et des bâtiments historiques (l’ancienne cathédrale de Saint louis, l’ancien séminaire des Pères Blanc et la salle du Père Delattre.

Le programme architectural, paysager et muséographique envisagé se développe sur une superficie de 6 195 m2 utiles et a pour objectifs de devenir un lieu symbolique traduisant l’histoire de la civilisation de l’une des plus grandes métropoles de la Méditerranée antique et devra être fonctionnellement intégré dans son territoire, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le projet vise également à s’inscrire dans une démarche de développement durable en réponse aux grands enjeux de transitions écologique, énergétique et environnementale.

« Le Programme Tounes Wijhetouna (Tunisie, notre destination) appuie la diversification du tourisme, le développement de l’artisanat et la valorisation du patrimoine en Tunisie. Ce Programme de 51 millions d’euros, co-financé par l’Union européenne sur une durée de 6 ans (2019-2025), contribue au développement économique durable et inclusif de la Tunisie en créant des synergies entre les secteurs du tourisme, de l’artisanat, des produits du terroir et du patrimoine culturel.

Patrimoine 3000 indique que « ce concours international d’architecture pour la requalification de l’acropole de Byrsa et la réhabilitation du musée national de Carthage permettra d’apporter un regard éclairé et innovant sur les orientations programmatiques portées par les équipes techniques et scientifiques du ministère tunisien des Affaires culturelles associées à la municipalité, la société civile et les usagers ».

Le musée national de Carthage abrite la plus importante collection d’objets archéologiques provenant du site de Carthage depuis la période phénico-punique et présentant une synthèse de l’histoire prestigieuse de Carthage (plus de 100.000 items).

Le nouveau musée de Carthage apportera un nouvel éclairage sur Carthage, en poursuivant la valorisation de ses périodes fastes, en particulier puniques et romaines, mais aussi en mettant en lumière des éléments plus méconnus du grand public, telles que les périodes vandales, byzantines et islamiques ou encore sa redécouverte archéologique et la valorisation de ce patrimoine depuis les Pères Blancs jusqu’à nos jours.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here