Le monde doit se préparer à une éruption volcanique destructrice de grande ampleur

0

Tunisie Tribune (éruption volcanique) – Une étude publiée dans Nature, démontre qu’il existe 1 risque sur 6 pour qu’une très violente et puissante éruption volcanique se produise dans le courant du siècle prochain. Selon les chercheurs à l’origine de cette étude, le monde est très mal préparé à ce type de cataclysme qui pourrait causer l’effondrement de notre civilisation.

Une éruption volcanique destructrice de magnitude 7

Nous n’y faisons généralement pas trop attention, mais il existe un risque bien réel pour qu’une éruption volcanique destructrice mette en péril l’existence même de la vie sur Terre. Digne des plus grands films catastrophes hollywoodiens, un tel événement pourrait bien devenir réel au cours du prochain siècle.

D’après les chercheurs en volcanologie de l’université de Birmingham au Royaume-Uni, les effets d’une éruption volcanique d’une telle puissance seraient similaires à l’impact d’un astéroïde d’un kilomètre de diamètre percutant la Terre. Et pourtant, le risque qu’un tel objet interstellaire vienne frapper notre planète est une centaine de fois moins important que le risque d’une explosion volcanique dévastatrice.

Pour caractériser la puissance d’une éruption volcanique, les chercheurs utilisent l’indice d’explosivité volcanique qui sert à évaluer le pouvoir destructeur d’une éruption. Parmi les volcans les plus dangereux, il y a les volcans explosifs. Ils libèrent de grosses quantités de gaz et de cendres dans la haute atmosphère et peuvent provoquer des nuées ardentes et des tsunamis.

L’indice d’explosivité d’un volcan (VEI) va de 0 à 8 et mesure la magnitude d’une éruption volcanique. Pour décrire le pouvoir destructeur d’un volcan, cet indice d’explosivité combine plusieurs facteurs tels que le volume de matière éjecté, l’altitude atteinte par les cendres, la durée de l’éruption et la pénétration de matière éruptive dans la troposphère et la stratosphère.

Depuis 1815, il n’y a plus eu d’éruptions volcaniques dont l’indice d’explosivité a été supérieur à 6. Les vulcanologues estiment que des explosions volcaniques d’indice 6 se produisent tous les 100 ans. Quant à des éruptions d’indice 7 et 8, elles se produisent tous les 1000 ans et tous les 100 000 ans.

Le 10 avril 1815 vers 10 heures du matin, les habitants de l’île de Sumbawa en Indonésie sont tirés de leurs occupations par l’explosion du volcan Tambora. Le monstre crache un panache de matière qui monte jusqu’à 43 kilomètres de haut en laissant en suspension dans l’atmosphère les plus grosses particules pendant deux semaines et les plus fines pendant des années. En fin de journée vers 19 heures, l’activité du volcan redouble de violence et une pluie de pierres ponces s’abat sur la ville de Sanggar située à 30 km. Lorsque ces chutes de pierres cessent vers 22 heures, la colonne éruptive s’effondre en plusieurs coulées pyroclastiques qui se dispersent jusqu’à 40 km du volcan.

L’éruption, l’une des plus longues de l’histoire, cesse le 15 avril et les chutes de cendres cessent le 17 avril. Les volcanologues ont estimé que cette éruption volcanique avait un indice d’explosivité de 7 sur un maximum de 8. Durant cette éruption dont la puissance a été estimée à 10 000 fois les explosions nucléaires de Nagasaki et d’Hiroshima, 11 000 personnes ont été directement tuées. Presque 50 000 personnes périrent par la suite en raison de la famine et des épidémies. Certains spécialistes estiment que cette éruption fit un total de 1 000 000 victimes.

La présence des particules dans l’atmosphère a perturbé le climat global de la planète et entraîné un refroidissement climatique en faisant chuter les températures de 0,5 °C à plus de 1 °C l’année suivante. Cette éruption qui perturba les récoltes de céréales constitua la cause des crises alimentaires en Europe en 1816 et 1817.

Les dernières éruptions volcaniques nous mettent en garde

En janvier dernier, une explosion volcanique majeure s’est produite sur une île de l’archipel des Tonga. Le volcan Hunga Tonga expulsa une très grande quantité de magma qui réagit violemment avec l’eau de l’océan provoquant de nombreuses explosions. L’onde de choc se propagea sur l’ensemble de la planète. Cette éruption, qui ne fit que 5 morts et 4 blessés, est l’une des plus violentes enregistrées avec les moyens modernes. Cette éruption volcanique aurait pu être plus dévastatrice si elle avait été plus longue.

Cette éruption volcanique de l’archipel des Tonga est pourtant d’une faible puissance si on la compare à des éruptions qui se déroulent tous les 600 à 1000 ans et qui sont jusqu’à 100 fois plus puissantes.

Actuellement, les scientifiques ne connaissent que l’emplacement de 97 volcans pouvant donner lieu à des éruptions volcaniques avec un indice d’explosivité de 7. Malheureusement, tous les volcans ne sont pas équipés de sismographes permettant de détecter des signes avant-coureurs d’une éruption de grande ampleur. Cela signifie donc qu’il pourrait y avoir des dizaines d’autres volcans d’une extrême dangerosité sur notre planète.

Pour les chercheurs, il existe un gros problème au niveau mondial dans l’étude des volcans pour des raisons budgétaires alors qu’ils représentent une menace bien réelle. Il y a urgence et les gouvernements de nombreux pays ont malheureusement tendance à sous-estimer les risques liés à l’activité volcanique. Les chercheurs réclament depuis des années un satellite qui leur permettrait de surveiller de près ces monstres endormis. Mais certains volcans peuvent rester en sommeil pendant des siècles et se réveiller soudainement en provoquant une explosion soudaine et dévastatrice.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here