Que risque-t-on à ne pas mettre son téléphone en « mode avion » avant de décoller ?

0

Tunisie Tribune (mode avion) – « Merci de bien vouloir placer vos appareils électroniques en mode avion… » Le personnel de bord renouvelle la consigne à chaque décollage et chaque atterrissage. Cette précaution n’est cependant pas toujours respectée ni bien comprise par les passagers. Que peut-il se passer si l’on oublie de couper son téléphone ? La sécurité du vol est-elle menacée ?

Remettre son siège en position droite, rabattre sa tablette, lever le store du hublot, et mettre son téléphone en « mode avion », ce qui coupe alors toute connexion au réseau téléphonique mobile. Ces consignes de sécurité résonnent dans les cabines des avions de ligne, avant le décollage. Pendant le vol, les connexions réseau des téléphones doivent être coupées, jusqu’à ce qu’un nouveau message annonce qu’il est possible de reconnecter son téléphone, généralement après l’atterrissage…

« C’est le principe de précaution qui prévaut »

« Les appareils électroniques dans un aéronef sont un sujet en constante évolution, que nous suivons en permanence avec la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) française, les autorités européennes et américaines », nous explique-t-on du côté de la compagnie Air France. Laquelle précise, sur son site internet : « S’ils sont allumés, ces appareils émettent des ondes susceptibles de brouiller le signal des instruments de vol et de perturber leur bon fonctionnement, notamment lorsqu’ils sont compatibles avec le réseau 5G. »

« C’est le principe de précaution qui prévaut, nous disait Nicolas Larrieu, enseignant chercheur en réseau communication à l’École nationale de l’aviation civile (Enac), en 2016. On l’a appliqué pendant plusieurs années car les anciens avions, conçus dans les années 1980, n’avaient pas été testés par rapport aux téléphones portables. Petit à petit des essais et expérimentations ont été réalisés. » Il précisait toutefois : « Les appareils électroniques embarqués dans l’avion sont conçus pour résister à ce genre de perturbations. »

Au fil du temps, les usages ont évolué. Aujourd’hui, certaines compagnies aériennes proposent du wifi à bord, afin de pouvoir avoir accès à internet en vol. Air France propose par exemple des options de connexion pour envoyer des messages, surfer sur internet ou regarder un film ou une série en streaming…

Depuis 2014, l’Agence européenne de la sécurité aérienne permet de garder son téléphone allumé en « mode avion » pendant « toute la durée du voyage (y compris les phases de roulage, de décollage et d’atterrissage) sans risque pour la sécurité ». Et depuis 2017, Air France permet d’utiliser le Bluetooth en vol « à l’exception d’approches et d’atterrissages en conditions de faible visibilité », nous dit encore la compagnie. Mais là encore en gardant le « mode avion » enclenché…

Selon Doug Drury, professeur à l’école d’ingénierie et de technologie de l’Université CQ, en Australie, si la consigne du « mode avion » continue d’être la norme lors des vols commerciaux, l’explication serait à chercher du côté du… sol. C’est ce qu’il explique dans un article publié sur le site The Conversation.

Les réseaux cellulaires fonctionnent grâce à un système de tours, installées au sol, qui, reliées entre elles, forment un réseau. Or, si tous les passagers venaient à se connecter à ces réseaux que l’avion survole à mesure qu’il progresse en direction de sa destination… ceux-ci pourraient être saturés, explique Doug Drury. Car il faut mettre cette réalité en perspective avec le nombre de passagers aériens : 2,3 milliards en 2021, 49 % de moins qu’en 2019, dernière année avant la pandémie de Covid-19 qui a lourdement touché le secteur !

Mais la théorie du scientifique ne vaut que s’il est possible de se connecter au réseau malgré l’altitude et la vitesse de l’avion. Doug Drury souligne également que si tous les passagers d’un avion de ligne pouvaient passer des appels téléphoniques, cela compliquerait fortement la tâche des personnels de bord qui servent boissons et collations… et la tranquillité de la cabine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here