Essai Citroën AMI Buggy (2022) : une autre, vite !

0

Tunisie Tribune (Essai Citroën AMI Buggy) – Elle était la concrétisation homologuée du concept au même nom, présenté l’hiver dernier. Était, car les 50 exemplaires commercialisés de l’AMI Buggy ont déjà tous été vendus. Exclusivement en ligne et en 18 minutes seulement. Un carton ! C’est donc un certain privilège de l’essayer maintenant, de voir ce que nous avons raté et nous inciter tous à en réclamer d’autres dans le même genre.

Les contrastes du métier de journaliste essayeur sont parfois étonnants. La veille de cet essai, nous étions à bord d’une Ferrari 296 GTS, supercar hybride et décapotable de 830 ch (prochainement dans Auto Moto Magazine). L’AMI Buggy comptabilise, dans ses meilleurs jours, 8 ch. Oui, 822 ch séparent les deux modèles !

Elle attire le regard

Fort heureusement, l’attractivité d’une auto ne se mesure pas seulement à la puissance. Il suffit d’observer les passants venus profiter de l’arrière-saison au Touquet, théâtre de notre essai. “Comme elle est mignonne!”, “ça c’est rigolo, dis donc”, “on dirait une mini Méhari!”. Le sex-appeal, déjà dégagé par l’AMI normale mais encore plus ici avec la Buggy, est unanime. Devant elle, les femmes sont gagas comme avec un chaton ou un nourrisson. Les hommes voyant leur réaction, y voient l’opportunité d’un beau cadeau qui changerait de la bague ou de la robe. Avec un atout en plus, l’AMI est pratique et s’utilise tous les jours, contrairement à des bijoux ou des fringues offertes, pas vrai ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here