Esplanade des mosquées à Jérusalem : l’ONU appelle à éviter d’aggraver les tensions

0

Tunisie Tribune (Esplanade des mosquées)- Un haut responsable de l’ONU a fait part, jeudi devant le Conseil de sécurité, de son inquiétude concernant la visite du nouveau ministre israélien de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, le 3 janvier sur les Lieux saints de Jérusalem, où la situation est fragile.

« Cette visite était la première sur le site d’un ministre israélien depuis 2017 », a observé le Sous-Secrétaire général des Nations Unies pour le Moyen-Orient, l’Asie et le Pacifique au Département des affaires politiques, Khaked Khiari, devant les membres du Conseil de sécurité. « Bien que la visite n’ait pas été accompagnée ou suivie de violences, elle est considérée comme particulièrement incendiaire étant donné le plaidoyer passé de M. Ben Gvir pour des changements au statu quo ».

Figure de l’extrême-droite israélienne, Itamar Ben Gvir était accompagné lors de sa visite de membres des forces de sécurité israéliennes. Troisième lieu saint de l’islam et site le plus sacré du judaïsme sous le nom de Mont du Temple, l’esplanade des mosquées est située dans la vieille-ville de Jérusalem, dans le secteur palestinien occupé depuis 1967 et annexé par Israël depuis 1980.

Malgré la prise de Jérusalem-Est par l’armée israélienne en 1967, l’esplanade reste gérée par le Waqf, une fondation islamique financée et dirigée par la Jordanie.

En vertu d’un statu quo historique que l’Etat d’Israël s’est engagé à respecter en 1967, les musulmans peuvent s’y rendre à toute heure du jour et de la nuit, et les juifs, comme tous les non-musulmans, peuvent y accéder à certaines heures, sous stricte surveillance, mais ne sont pas autorisés à y prier. Depuis quelques années, des extrémistes revendiquent ce droit et s’y rendent de plus en plus nombreux pour y prier plus ou moins ostensiblement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here