Meta affirme supprimer les contenus défendant les violences au Brésil

0

Tunisie Tribune (violences au Brésil)- Le groupe Meta Platforms , propriétaire de Facebook, a dit lundi avoir supprimé de ses réseaux sociaux du contenu soutenant ou faisant l’apologie des événements au Brésil, où des partisans de l’ancien président Jair Bolsonaro ont envahi et saccagé des bâtiments officiels.

Des dizaines de milliers de contestataires ont envahi dimanche la Cour suprême, le bâtiment du Congrès et le palais présidentiel à Brasilia, brisant des fenêtres, endommageant le mobilier, détruisant des oeuvres d’art et dérobant l’exemplaire original de la Constitution de 1988.

« En amont des élections, nous avions désigné le Brésil comme un lieu à haut risque provisoire et avons supprimé les contenus appelant les gens à prendre les armes ou à envahir par la force le Congrès, le palais présidentiel et d’autres bâtiments fédéraux », a déclaré un porte-parole de Meta.

L’entreprise dit également qualifier les évènements de dimanche de « violation », ajoutant qu’elle supprimera « les contenus qui soutiennent ou louent ces actions ».

« Nous suivons activement la situation et nous continuerons à supprimer les contenus qui violent nos politiques », a ajouté le porte-parole.

Luiz Inacio Lula da Silva a pris ses fonctions de président du Brésil le 1er janvier après avoir battu Jair Bolsonaro au second tour des élections en octobre.

Des partisans du président déchu ont rejeté ce résultat et appelé à des manifestations sur les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie, notamment Twitter, Telegram, TikTok, YouTube ou encore Facebook.

Le juge de la Cour suprême Alexandre de Moraes a demandé aux réseaux sociaux Facebook, Twitter et TikTok de bloquer les comptes d’utilisateurs répandant une propagande antidémocratique.

Les représentants de TikTok, YouTube, Telegram et Elon Musk, qui a racheté Twitter l’année dernière, n’ont pas répondu à une demande de commentaire dans l’immédiat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here