Leur avion est annulé, des passagers refusent de quitter l’aéroport sans solution

0

Tunisie Tribune (Leur avion est annulé) – Leur vol Air France depuis Brest à destination de Paris, où ils devaient prendre une correspondance pour les Antilles, a été annulé à la dernière minute, dimanche 15 janvier. Une cinquantaine de passagers abandonnés à leur sort ont décidé de rester dans le hall de l’aéroport le temps qu’une solution soit trouvée. Leur obstination a fini par payer, mais les vacances démarrent mal…

C’était le branle-bas de combat dimanche 15 janvier à l’aéroport de Brest-Guipavas (Finistère). Le vol AF7741 a été annulé à la toute dernière minute, et les passagers ont logiquement voulu qu’Air France leur trouve des solutions, afin de ne pas tirer un trait sur les vacances au soleil.

Alors que l’avion doit décoller en direction de Paris Charles-de-Gaulle à 9 h 15 et que tous les passagers sont à bord, le commandant annonce un petit problème moteur, comme le rapportent nos confrères du Télégramme.

Un retard d’une quinzaine de minutes

Les passagers qui embarquent afin de rejoindre la Thaïlande, l’Amérique du Sud, ou encore les Antilles, via une correspondance à Paris, ne s’inquiètent pas, puisque le retard est dans un premier temps estimé à une quinzaine de minutes.

A lire aussi : Carburant. Des stations-service à nouveau prises d’assaut : « On a 2 fois plus de monde »

Mais trente minutes plus tard, c’est la douche froide. Cette fois le commandant de bord annonce que l’avion ne pourra pas décoller, il faut débarquer. Heureusement, un avion décolle de Roissy pour venir les récupérer.

Finalement l’avion reste cloué au sol

Mais en arrivant dans le hall d’aéroport, cet « avion de dépannage » s’est volatilisé. Il n’en est en tout cas plus question… Si la plupart des voyageurs se voient proposer un autre départ assez rapidement, la cinquantaine de passagers qui doit se rendre aux Antilles est laissée sur le côté.

« On nous a dit que tous les prochains vols vers les Antilles étaient complets et qu’on n’aurait rien avant quinze jours. Mais nous, on ne peut pas repousser nos vacances de quinze jours, et on a toutes les réservations sur place ! », s’exaspère un couple auprès de nos confrères.

La grogne monte, les passagers refusent de quitter l’aéroport sans solution. Des voyageurs récupèrent les adresses mail des passagers afin de monter une réclamation collective. Le ton monte : « On est là depuis 7 h du matin, et on ne nous propose même pas un verre d’eau ! »

Vacances gâchées

En fin de matinée, Air France commence enfin à leur proposer des solutions. Certains partiront l’après-midi même, et arriveront à Fort-de-France ou Pointe-à-Pitre ce lundi 16 janvier en fin de journée, après avoir passé une nuit en transit à Paris.

Mais ça, c’est pour les plus chanceux… Un passager explique à nos confrères : « Pour nous, c’est départ, mercredi matin, et arrivée mercredi soir à Pointe-à-Pitre. Donc trois jours de perdus, sans parler des locations de logement et de voiture sur place déjà réglées pour la durée du séjour. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here