Kigali : la grave crise de l’accessibilité au logement qui affecte plus de 80% de la population africaine

0

Tunisie-Tribune (Kigali) – le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Arc. Ahmed Musa Dangiwa a souligné la grave crise de l’accessibilité au logement qui affecte plus de 80 % de la population africaine, en raison de la faiblesse des revenus, des conditions macroéconomiques difficiles et de l’augmentation du coût de la vie.

S’exprimant lors de la table ronde ministérielle sur les « financements innovants pour un logement abordable », organisée dans le cadre de l’assemblée générale annuelle de la Shelter Afrique Development Bank (SHAFDB) à l’hôtel Marriott de Kigali, au Rwanda, le ministre a déclaré que l’accessibilité est une cible mouvante, ce qui pose un défi encore plus grand dans la réalisation de l’objectif du « logement pour tous ».

« Chaque année qui passe, la barre de l’accessibilité est de plus en plus haute », a-t-il noté, soulignant le besoin urgent de solutions de logement abordable.

Arc Dangiwa a fait part de son expérience en tant que directeur général de la Federal Mortgage Bank of Nigeria (FMBN), où il a supervisé la conception et le financement de logements abordables.

Cependant, il a souligné que la forte augmentation des coûts des matériaux de construction a rendu de plus en plus difficile le maintien de l’accessibilité financière, le coût des unités de logement augmentant de manière significative.

Pour faire face à cette crise, Arc Dangiwa a défini une stratégie multidimensionnelle qui met l’accent sur le financement innovant et les efforts de collaboration.

·       Les principales initiatives sont les suivantes Allocations budgétaires sans intérêt : Utiliser les allocations budgétaires pour le logement sans intérêt afin de réduire les coûts.

·       Partenariats avec les gouvernements infranationaux : Engager les gouvernements des États à fournir des terrains gratuitement, réduisant ainsi le coût global des unités de logement jusqu’à 40 %.

·       Partenariats public-privé (PPP) : Faciliter les collaborations avec les promoteurs dans le cadre du programme Renewed Hope Cities and Estates pour fournir des logements abordables, dont une partie est vendue à des prix subventionnés.

·       Fonds d’investissement immobilier (REIT) : travailler avec diverses agences pour créer un guichet de financement concessionnel de 1 000 milliards de nairas afin de fournir des fonds à faible coût aux promoteurs, dans le but d’élargir l’échelle de livraison des logements.

Arc Dangiwa a souligné l’importance d’adopter de nouveaux instruments et mécanismes financiers adaptés aux contextes uniques de l’Afrique, tels que la microfinance, les titres adossés à des créances hypothécaires et les services financiers numériques.

« Les modèles de financement traditionnels nous ont servi jusqu’à un certain point. Pour combler le déficit de logements, nous devons explorer et adopter de nouveaux instruments et mécanismes financiers », a-t-il affirmé.

Le ministre a également souligné l’importance du Shelter Afrique Housing Solutions Fund, un fonds d’investissement immobilier de 100 milliards de nairas destiné à catalyser les investissements dans le logement abordable grâce à des solutions innovantes basées sur le marché.

En conclusion, Arc Dangiwa a appelé à une collaboration entre toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements, les institutions financières, les promoteurs, les organisations communautaires et les partenaires internationaux.

« Notre objectif devrait être de créer un écosystème de financement du logement qui ne laisse personne de côté », a-t-il déclaré. « Remettons en question les idées reçues, explorons des territoires inexplorés et ouvrons de nouvelles voies pour faire du logement abordable une réalité pour tous les Africains ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici