Les États-Unis infligent une amende de 1,5 million de dollars à Emirates pour avoir opéré dans un espace aérien interdit

0

Tunisie-Tribune (Emirates) – Le département américain des Transports a déclaré jeudi avoir infligé une amende de 1,5 million de dollars à Emirates pour avoir exploité des vols portant le code d’indicatif JBLU.O de JetBlue Airways dans un espace aérien interdit.

Le département a déclaré qu’entre décembre 2021 et août 2022, Emirates a exploité un nombre important de vols portant le code JetBlue Airways entre les Émirats arabes unis et les États-Unis dans un espace aérien interdit par la Federal Aviation Administration aux opérateurs américains. Ce comportement a également violé une ordonnance de consentement émise en octobre 2020 condamnant Emirates à une amende pour avoir exploité d’autres vols dans un espace aérien interdit par la FAA.

Emirates a été condamnée à payer 200 000 dollars en vertu de l’ordonnance de 2020 et 200 000 dollars supplémentaires si elle enfreint l’ordonnance dans un délai d’un an.

Un porte-parole d’Emirates a déclaré dans un communiqué que la compagnie aérienne avait l’intention d’effectuer les vols au niveau ou au-dessus du niveau restreint, mais qu’en vol, le contrôle aérien n’avait pas donné l’autorisation de monter ou avait ordonné aux vols d’opérer en dessous du niveau.

« Nos pilotes ont dûment suivi les instructions de l’ATC (), une décision entièrement conforme aux réglementations internationales de l’aviation pour des raisons de sécurité », a déclaré la compagnie.

JetBlue, dont le partage de code avec Emirates a pris fin en 2022, n’a pas souhaité faire de commentaires.

Le ministère a déclaré que les vols incriminés avaient traversé la région d’information de vol de Bagdad en dessous de certaines altitudes, que la Federal Aviation Administration a interdit à tous les transporteurs aériens américains, à tous les opérateurs commerciaux américains et à tous les codes partagés d’exploiter sans autorisation spéciale. Emirates s’expose à une nouvelle amende de 300 000 dollars si elle enfreint à nouveau les règles dans un délai d’un an.

Le porte-parole d’Emirates a déclaré que la compagnie n’effectuait plus de vols avec des codes de transporteurs américains au-dessus de l’espace aérien irakien.

Emirates a déclaré à l’USDOT qu’elle donnait la priorité à la sécurité des passagers, des employés et des autres utilisateurs de l’espace aérien, ajoutant que les vols en question n’avaient été effectués en dessous du niveau autorisé que « suite à des instructions directes des contrôleurs aériens concernés » et, dans certains cas, pour éviter une collision.

Emirates a fait valoir que les pilotes « étaient légalement tenus de suivre les instructions des contrôleurs aériens concernés et que tout manquement à ces instructions aurait eu des conséquences importantes en termes de sécurité », a déclaré le ministère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici