Le développement fulgurant de l’industrie aéronautique marocaine reflète la vision royale

0

Tunisie-Tribune (l’industrie aéronautique marocaine) – Le Maroc ne cesse de voler vers de nouveaux sommets, consolidant sa position en tant que pilier de l’industrie aéronautique mondiale. Il a annoncé son ambition de fabriquer un avion complet qui décollera pour la première fois du Maroc, indique le site Internet de la Défense arabe, ce 20 juin 2024.

Le Royaume est parmi les pays qui fabriquent des pièces d’avions au niveau international. Cela témoigne de l’ambition du Maroc de devenir un acteur clé dans la construction aéronautique, rejoignant ainsi les vingt nations leaders dans ce domaine. 

Le développement fulgurant de l’industrie aéronautique marocaine est une illustration parfaite de la vision royale visant à positionner le Maroc comme un leader industriel en Afrique. Le soutien actif du gouvernement, couplé à l’expertise et aux efforts des Forces Armées Royales, a créé un écosystème dynamique et résilient, attirant les plus grands noms de l’aéronautique mondiale. 

En outre, la stabilité du Maroc a incité des entreprises de défense occidentales telles qu’Airbus, Safran et Thales à établir des installations de fabrication et de services aéronautiques dans le pays. Le secteur aéronautique marocain, avec ses 142 entreprises employant 17 000 personnes et générant 2 milliards de dollars de recettes d’exportation, est en pleine expansion.  

En 2020, le Maroc s’est hissé à la 36ème place mondiale et à la troisième place au niveau du Moyen-Orient et de l’Afrique (MENA) dans le classement des industries aéronautiques. Cet essor est le fruit d’une stratégie gouvernementale proactive visant à attirer les investissements étrangers par le biais d’incitations et d’améliorations infrastructurelles significatives, telles que la création de zones franches comme la zone de Midparc près de Casablanca. 

Soutien indéfectible du gouvernement 

Le gouvernement marocain a vigoureusement soutenu l’essor de l’industrie aéronautique à travers la mise en place de diverses initiatives et l’octroi d’incitations visant à attirer les investisseurs étrangers. Parallèlement, il a consacré des ressources notables au développement des infrastructures, notamment avec la création de clusters aéronautiques comme la zone franche de Midparc près de Casablanca. 

En outre, le Maroc s’est attelé à développer les infrastructures et les ressources nécessaires pour séduire les entreprises de maintenance, de réparation et de révision (MRO), favorisant l’implantation de ces dernières dans des zones stratégiques telles que le Technoparc de Casablanca et Mohammed VI Tanger Tech City, actuellement en construction par la China Communications and Construction Corporation (CCCC). 

L’attrait du Maroc pour les entreprises de défense occidentales est indéniable. Airbus, Safran et Thales ont établi des installations dans le pays, profitant de la stabilité politique et des infrastructures de pointe. Des compagnies comme Daher et Orizio Group (anciennement Sabca Maroc) continuent d’investir massivement, avec des projets comme l’usine de 16 000 mètres carrés à Nouaceur pour les lignes d’assemblage d’Airbus et Dassault. 

Avancées infrastructurelles remarquables 

Les Forces Armées Royales (FAR) contribuent dans cette dynamique, en collaborant avec des géants de l’industrie comme Lockheed Martin. Les FAR ont mis en place le projet de Maintenance Aero Maroc (MAM), un joint-venture dédié à la maintenance et la modernisation des F-16C/D et des C-130H Hercules. Ce projet, situé à l’aéroport de Benslimane, inclut la construction d’un centre MRO (Maintenance, Repair, and Overhaul) de 15 000 mètres carrés, créant ainsi 300 emplois et renforçant les capacités locales de maintenance aéronautique. 

Les collaborations avec des acteurs mondiaux de l’aéronautique se multiplient. En 2021, le Maroc a confirmé un contrat de 4,25 milliards de dollars pour l’achat de 24 hélicoptères d’attaque Boeing AH-64E Apache, avec des livraisons prévues pour 2024. Boeing, déjà partenaire du projet MATIS Aerospace, a renforcé sa présence au Maroc avec une nouvelle usine en construction à Casablanca. 

Innovation au cœur de la stratégie 

Pratt & Whitney Canada a également rejoint cette dynamique en lançant Pratt & Whitney Maroc, une installation de 130 000 pieds carrés dans la zone franche de Midparc. Ce site, prévu pour ouvrir en 2025, vise à employer 200 personnes et à renforcer les liens avec les clients et partenaires régionaux. 

Le groupe belge Orizio, anciennement connu sous le nom de Blueberry Group, est actif au Maroc depuis 2012 par le biais de sa filiale Sabca Maroc. Récemment, cette dernière a annoncé un investissement de plus de 17 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle installation de 16 000 mètres carrés à Nouaceur, qui accueillera des lignes d’assemblage pour Pilatus, Airbus et Dassault. En collaboration avec l’armée de l’air marocaine, Sabca Maroc a par ailleurs contribué à la modernisation de la flotte d’avions d’entraînement, notamment les Dassault Mirage F1C/E et Alpha Jet. 

En 2022, une joint-venture, nommée Aero Maroc Maintenance (MAM), a été créée entre le Maroc, Lockheed Martin et le Groupe Orizio, afin de réaliser les opérations de maintenance, de réparation et de révision des F-16C/D et des C-130H Hercules de l’armée de l’air marocaine. Ce projet constitue une expansion significative des activités du Groupe Orizio au Maroc. 

Non ! Le Maroc ne se contente pas de rêver, il réalise. Avec des projets ambitieux, des partenariats stratégiques et une main-d’œuvre qualifiée, le Royaume chérifien s’affirme comme un acteur incontournable de l’industrie aéronautique mondiale, volant haut et loin vers un avenir prometteur. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici