Jasser Haj Youssef, prodige de la fameuse viole d’amour ! Deux merveilleuses découvertes !

0

31e Festival International de Carthage – décontenancé par sa méconnaissance du spectacle programmé à la soirée du jeudi 30 juillet 2015, le public ne s’était pas réuni en grand nombre. De son côté, le public qui a fait le déplacement a fait une merveilleuse découverte ! Il s’agit du jeune talentueux violoniste tunisien, Jasser Haj Youssef.
Violoniste et compositeur, Jasser est l’un des rares musiciens au monde à jouer de la viole d’amour (instrument qui a inspiré J.S. Bach et Vivaldi).

La viole d’amour dont les cordes vibrent par sympathie

La viole d’amour (en italien viola d’amore) est munie de sept cordes mélodiques et de cinq à sept cordes vibrantes en métal, appelées cordes sympathiques qui passent en dessous des cordes frottées, dans le manche, et viennent se fixer sur le chevillier de l’instrument. Elles vibrent (par sympathie, sans les toucher) dès qu’on actionne les cordes de mélodie. Les ouïes ont souvent une forme de flammes. On dit souvent qu’elle doit son nom à la tête de femme aux yeux bandés garnissant la volute, symbole de l’amour aveugle.
On trouve des violes d’amour à 14 et même 16 cordes sympathiques qui prennent le nom de violette anglaise. La première source qui cite cet instrument est une lettre d’un musicien allemand, datant de 1649.

Place au prodige de la musique : Jasser Haj Youssef

Jasser Haj Youssef était bel et bien au rendez-vous avec le public tunisien pour lui présenter, pour la première fois, sa dernière création « SIRA Symphonic Project » sur la scène du 31e Festival International de Carthage. Un projet qui allie musique classique, traditionnelle et Jazz pour un résultat à couper le souffle.

Une soirée de grande classe, particulièrement mémorable !

En le programmant, la direction du Festival International de Carthage a fait le pari de miser sur l’avenir de la musique symphonique en Tunisie et de donner une chance à ceux qui ont raté les débuts d’Anouar Brahem ou de Dhafer Youssef de rattraper le coup en découvrant celui qui pourrait très bien être leur successeur.

Un choix qui s’est avéré judicieux puisque le public (très peu) présent au Théâtre Romain a pu découvrir un spectacle complet alliant les différents genres de musique qui inspirent le jeune virtuose qui était pour l’occasion accompagné de musiciens venant des quatre coins du monde.

- Gesser-Haj-Youssef-ESTIVAL DE CARTHAGE-Almanber-ettounsi-2-660

Parmi ces artistes, le chanteur Iranien Mohamed Mootamadi, que le public tunisien a déjà eu la chance de découvrir en 2013 lors de sa participation à la 49ème édition du Festival de Carthage. La Soprano et diva du chant baroque Simone Kermes qui a été applaudie à chaque performance.

SIRA Symphonic Project a par ailleurs été diffusé en direct par la Télévision Nationale pour permettre au plus grand nombre de personnes ( qui n’ont pas pu assister ou qui n’ont pas voulu assister !) de connaître le genre de musique que notre jeune prodige national propose et dans lequel il excelle.
Un grand bravo Jasser Haj Youssef ! Merci pour la soirée mémorable ! Tu as su nous séduire par ta créativité, ta souplesse, ton charme et ta présence sur scène ! Bon vent Jasser !

Couverture de Souhir LAHIANI du Journal « Le POINTTN

Jasser Haj Youssef en France : Sira Symphonic Project

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here