Universités : le Top 500 mondial de Shanghaï ne retient aucune des Universités tunisiennes, Pourquoi ? (Explications…)

0

Tunisie-Tribune – Les universités américaines, Harvard en tête, continuent d’occuper le haut du classement des premières universités du monde, d’après le classement de Shanghai 2018 publié mercredi 15 août 2018 par l’Academic Ranking of World Universities (ARWU).

Dans ce classement décevant pour les universités arabes, seules deux universités arabes, saoudiennes toutes les deux, ont réussi à figurer dans le Top 200, à savoir l’Université Roi Abdul Aziz (Jeddah), créditée du 100e rang, et l’Université Roi Saoud (Riyadh), classée 150ème.

Dix-sept universités américaines figurent dans les 20 meilleures universités du monde, notamment Harvard, Stanford, Massachusetts Institute of Technology, Berkeley, Princeton et Columbia. Seules trois universités britanniques parviennent à figurer dans cette élite : Cambridge (3e), Oxford (7e) et l’University College of London (16e). A noter la performance de l’Institut fédéral de Zurich (Suisse), qui se hisse au 19e rang.

La célèbre université française de la Sorbonne n’apparaît qu’au 36e sous l’appellation de Sorbonne Université, un nouvel ensemble issu de la récente fusion entre Paris-Sorbonne et l’université Pierre-et-Marie-Curie.

Le Pourquoi…

  • Arrêtons de jeter la pierre à nos universités qui dispensent un enseignement d’un excellent niveau. Ce sont les critères de choix qui sont plutôt sélectifs et qui donnent beaucoup d’importance aux résultats et aux publications des étudiants et chercheurs issus des départements de recherches universitaires.
  • Il faut de gros budgets et des moyens pour faire vivre ces départements de recherche, ce qui n’est pas le cas pour nos Universités qui ne bénéficient pas de subventions de la part de certains grands donateurs et encre moins de la part de l’Etat…
  • En effet, le classement de Shanghaï prend en compte six critères, dont le nombre de Nobel et médailles Fields parmi les étudiants diplômés et professeurs, le nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, ou encore le nombre de publications dans les revues Science et Nature.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here