Pouvoir local et transparence : Le désarroi des conseillrs municipaux

0

Tunisie-Tribune ( Pouvoir local et transparence ) – La conférence organisée, samedi 6 octobre 2018, par l’association « Chafafia« , dont c’est le tout premièr évènement, avait pour thème « La transparence en tant que garant du succès de la démocratie locale« .

Il a été donné ainsi, de constater le niveau de désarroi de nombreux conseiller municipaux venus en nombre de toutes les régions du pays, et ce, face à la complexité des textes légaux réglementant, désormais le fonctionnement des municipalités. Le Code des collectivités locales n’a été en effet, adopté que quelques jours avant le rendez-vous des élections municipales…

D’où les difficultés rencontrées par des élus qui pris dans le tourbillon de la campagne électorale, puis dans l’euphorie tumultueuse de l’installation des conseils, n’ont jamais eu vraiment le temps de maitriser les dispositions du texte, dont les 337 articles qui posent problème.

Les questions posées et les problématiques soulevées, lors de cette conférence, aussi bien suite à l’intervention pédagogique de l’expert formateur, Mohamed Dhifi, qu’en réaction à l’intervention magistrale du Doyen Fadhel Moussa, professeur de droit constitutionnel, ont clairement montré l’ampleur du désarroi de nos élus municipaux.

Les thèmes les plus divers ont été évoqués, montrant le peu de maitrise du texte et surtout les failles et la faiblesse d’une loi qui sevoulait exhaustive et polyvalente.

De la vacance, aux absences et à la discipline, ainsi qu’aux prérogatives, les questions les plus préoccupantes qui ont été clairement posées, appelant parfois de la part des conférenciers une hésitation non feinte, surtout de la part de ce praticien qu’est désormais Pr Fadhel Moussa, élu depuis près de trois mois à la présidence de la municipalité de l’Ariana.

Au terme de la manifestation, qui a drainé plus de 200 présidents et conseillers, le sentiment était qu’ils en redemandaient et qu’un fil conducteur faisait terriblement défaut à la plupart des présents. Notamment ceux des mairies rurales où l’information circule beaucoup moins bien. Un bon point à l »Association « Chafafia » qui a promis de remettre le couvert dans les zones de l’intérieur du Pays.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here