Fête de l’Indépendance : le président Béji Caïd Essebsi appelle la classe politique à assumer ses responsabilités (vidéo)

0
  • 63e Fête de l’Indépendance : Béji Caïd Essebsi affirme que la Tunisie restera un État à caractère civil

Tunisie-Tribune (63e Fête de l’Indépendance) – lors de la célébration à Carthage, de la 63e commémoration de la fête de l’Indépendance de la Tunisie (20 mars 1956), le président de la République Béji Caïd Essebsi a affirmé dans son discours de ce mercredi 20 mars 2019, que la Tunisie est un État à caractère civil basé sur la citoyenneté, la volonté du peuple et la suprématie de la loi.

“La Tunisie restera un État à caractère civil tel que stipulé clairement dans l’article deux de la Constitution”, a-t-il dit.

  • Les interprétations de la Constitution et son éventuel référentiel religieux ne doivent pas avoir d’influence sur la politique de l’Etat

“Il peut y avoir des avis différents sur l’interprétation de certains articles, mais d’autres sont clairs et ne peuvent être sujet à interprétation ou subir un amendement”, a-t-il soutenu.

Caïd Essebsi a expliqué que “les partis qui estiment que la Constitution a un référentiel religieux sont libres de penser ce qu’ils veulent, mais leur avis ne doit pas avoir une influence sur la politique de l’Etat”.

Le président de la République Béji Caïd Essebsi a invité la classe politique à éviter la discorde politique et idéologique et à trouver un terrain d’entente pour résoudre ” les vrais problèmes du pays “.

  • BCE :” La classe politique doit faire preuve de responsabilité »

Béji Caïd Essebsi a fait savoir que la Tunisie a vécu différentes politiques au cours de la période de libres négociations avec la France pour décrocher son indépendance. ” Ces différends, a-t-il ajouté, ont été vite surmontés à la faveur de la formation du premier gouvernement d’unité nationale après la signature du protocole d’accord de l’indépendance, l’installation de l’Assemblée nationale constituante et les institutions de l’Etat “.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a critiqué le rendement du gouvernement particulièrement en ce qui concerne le bilan “négatif ” enregistré ces trois dernières années, citant à ce propos, l’augmentation de la dette publique, la hausse de l’inflation et l’aggravation du déficit commercial.

Pour lui, plusieurs solutions sont possibles en cas de changement des politiques de l’Etat en matière de valorisation des ressources naturelles.
” L’Etat devrait compter sur ses ressources naturelles au lieu de compter sur l’endettement extérieur “, a-t-il plaidé.

Sur un autre registre, le président de la République a invité le chef du gouvernement Youssef Chahed à mettre fin au différend entre les deux têtes de l’exécutif, affirmant avoir pris des positions contre la politique du gouvernement en sa qualité du président de la République.

” Le désaccord politique ne sert pas l’intérêt de la Tunisie, mais complique davantage la situation “, a-t-il poursuivi, réaffirmant que la question de candidature au scrutin présidentiel n’est pas importante face aux défis qui se dressent devant le pays.

Sur un autre plan Caïd Essebsi a plaidé pour la révision de la Constitution pour résoudre les problèmes, affirmant disposer d’un projet d’amendement de la Loi fondamentale.

  • En vidéo , le discours du président Béji Caïd Essebsi :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here