FTAV-FTH : L’affaire Thomas Cook doit demeurer en dehors des tergiversations politiques

0

Tunisie-Tribune (Thomas Cook) – La FTAV et la FTH soulignent dans un communiqué conjoint publié vendredi, «qu’elles souhaiteraient que l’affaire Thomas Cook demeure en dehors des tergiversations politiques et qu’elle ne constitue pas une opportunité pour certaines parties, de dénigrer le secteur et ses acquis, profitant de la phase difficile qu’il traverse».

La Fédération Tunisienne des Agences de Voyages et la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie rappelent que «le secteur touristique en Tunisie, a été ébranlé cette semaine par la faillite du groupe touristique britannique Thomas Cook Plc. dont les conséquences financières seront malheureusement très lourdes à supporter par la profession». Cette faillite a été annoncée dans la nuit du 22 au 23 septembre courant.

Selon le ministre du tourisme, René Trabelsi, les pertes engendrées par la faillite de Thomas Cook, sont estimées à 190 millions de dinars, alors que les responsables de la Fédération de l’hôtellerie, les évaluent à 220 MD. Entre 40 et 45 hôtels tunisiens, dont la part de marché s’élève à 3,5%, sont touchés.

Les professionnels du tourisme déclarent qu’«en dépit des circonstances, ils continueront à travailler sans relâche, à la promotion de la Tunisie afin qu’elle demeure dans le cercle des destinations touristiques les plus prisées du bassin sud de la Méditerranée».

Ils tiennent à rassurer leurs partenaires et leurs clients en Tunisie et à l’étranger, sur «a poursuite des activités des hôtels et des agences de voyages sur le même rythme et que ces derniers honoreront leurs engagements comme prévu».

Les fédérations professionnelles du Tourisme sont convaincues qu’«en dépit de la disparition de Thomas Cook, la clientèle de ce tour-opérateur se verra offrir de nouvelles opportunités pour continuer de choisir la Tunisie comme destination de vacances».

La chargée de la communication à la FTH, Mouna Ben Halima avait déclaré cette semaine à l’agence TAP, que les pertes enregistrées «représentent entre 65 et 70% du chiffre d’affaires des hôtels sinistrés, étant donné qu’il s’agit là des factures non payées de la haute saison (les mois de juillet, août et septembre), sachant que le paiement des droits de résidence relevant du voyagiste britannique, sont toujours, réglés après 90 jours».

La plupart des professionnels tunisiens touchés par cette crise sont implantés dans les deux régions de Hammamet et de Djerba, dont une dizaine coopère exclusivement, avec Thomas Cook.

Il est à rappeler que la Tunisie reçoit une moyenne annuelle de 150 mille touristes, via le voyagiste britannique, venant de 10 destinations européennes, notamment l’Angleterre, l’Allemagne, la France, l’Italie…

Les autorités britanniques vont créer une caisse qui règlera les dettes du voyagiste Thomas Cook auprès des hôteliers tunisiens et ont désigné deux administrateurs judiciaires qui seront les interlocuteurs des hôteliers, avait annoncé le ministre du Tourisme et de l’artisanat, le 24 Septembre courant.

En conclusion, les professionnels du tourisme évoquent la citation de Nietzsche: Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here