FMI : Constats et Recommandations du Conseil d’administration

0
Tunisie-Tribune (Recommandations du FMI) – Le 28 septembre 2018, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé le quatrième examen du programme économique de la Tunisie. La décision du Conseil met à la disposition de la Tunisie 247 millions de dollars, portant le total des décaissements à 1,4 milliard de dollars.

Les principaux constats du conseil sont :

1- Les efforts des autorités tunisiennes pour réduire les déséquilibres macroéconomiques portent leurs fruits. La croissance s’est accélérée au premier semestre de 2018, mais le chômage et l’inflation restent élevés. Les prix élevés du pétrole continuent de peser sur les équilibres extérieurs et budgétaires, les investissements sont faibles et les réserves internationales couvrent moins de trois mois d’importations.

2- La mise en œuvre des politiques et des réformes s’est encore améliorée depuis le troisième examen. Les autorités tunisiennes restent attachées à l’approche socialement équilibrée de l’ajustement macroéconomique appuyée par le régime de quatre ans du FEP.

3- La BCT a démontré son attachement à la stabilité des prix en relevant ses taux directeurs, mais les taux d’intérêt directeurs restent négatifs en termes réels.

Les principales recommandations du conseil sont :

1- Plus d’effort pour atteindre les objectifs budgétaires convenus. Les priorités politiques doivent comprendre :

  • une meilleure collecte des recettes;
  • des ajustements réguliers des prix de l’énergie;
  • une gestion stricte de la masse salariale et des réformes pour assurer la viabilité financière des retraites.

2- Le taux directeur devrait continuer à augmenter pour éviter une nouvelle érosion du pouvoir d’achat de la monnaie locale et ancrer les anticipations inflationnistes.

3- Le taux de change doit être déterminé par le marché.

4- Plus d’effort pour améliorer le climat des affaires. Les réformes du secteur financier sont aussi essentielles.

5- Accélérer la nomination des membres de la Haute Autorité anti corruption pour renforcer l’application des lois et règlements en vigueur.

6- Résoudre rapidement le problème avec la BFT.

Le conseil a conclu que l’appui continu de la communauté des donateurs est essentiel au succès de la transition en Tunisie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here