CREDIF : campagne d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes

0

Tunisie-Tribune (violence faite aux femmes) – C’est avec ce « Hastag » pluriel et inclusif, motivant et stimulant et au dénouement favorable que le CREDIF a choisi d’habiller sa contribution à la campagne annuelle des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes, laquelle campagne internationale se déroule chaque année du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences à l’encontre des femmes, et le 10 décembre, journée internationale des Droits de l’Homme.

Ce slogan s’est volontairement voulu porteur d’espoir et d’encouragement. Il s’adresse tant aux femmes victimes ou potentiellement victimes de violences qu’aux multiples parties prenantes dans le processus de lutte contre ce phénomène classé par l’Organisation Mondiale de la Santé comme étant un fléau et une grave violation des droits de l’Homme.

En effet ce slogan représenté par plusieurs visuels dynamiques (GIF), diffusés sur les réseaux sociaux, met l’accent sur le rôle crucial d’’une chaine d’intervenants, gouvernementaux et non-gouvernementaux dans la prise en charge des femmes victimes de violence et dans l’accompagnement de ses dernières sur le chemin de la survie, de la réparation et de la résilience. Un chemin certes long et sinieux mais praticable grâce à l’appui d’une chaine de prise en charge et de solidarité.

Autre raison pour le choix de ce slogan. Comme l’a énoncé Simone de Beauvoir « il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis ». La crise sanitaire universelle que nous vivons ne déroge pas à la règle. Il a été noté la vive recrudescence des violences commises à l’encontre des femmes notamment lors des périodes de confinement obligatoire. Les statistiques révélées par le Ministère de la Femme, de la Famille et des séniors en témoignent. . Dans un contexte pareil il été d’une importance capitale pour le centre de communiquer autour de la nécessite de se mobiliser contre les violences faites aux femmes, d’en faire une priorité et de les traiter comme étant une des facettes de la crise.

Les composantes de la contribution du centre dans la campagne des 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes s’inscrivent dans la continuité de ses projets et de sa mobilisation en faveur de l’égalité effective entre les femmes et les hommes.

En effet l’éventail des activités menées lors de la campagne couvre trois types de violences fondées sur le genre, la violence cybernétique, la violence politique et la violence à l’encontre des adolescentes.

La violence cybernétique à l’‘encontre des femmes est au cœur des préoccupations du centre. Elle a fait l’objet d’une première étude exploratoire, suivie par une campagne web sous le signe “la violence numérique est un crime” dont les résultats ont été présentés lors d’une conférence de presse. Des ateliers de sensibilisation autour de la question de la sécurité digitale ont été dispensés au profit de jeunes de deux sexes et ce afin de contribuer à la prévention contre toutes formes de violence cybernétique.

La violence politique fondée sur le genre a été mise en exergue à travers une campagne de sensibilisation sur les violences politiques à l’encontre des femmes s’appuyant sur des visuelles de sensibilisation et des vidéos-témoignages d’élues municipales ayant été victimes de dénigrement, d’exclusion et de stigmatisation en tant que femmes politiques et en tant que leaders locales. Cette même thématique a été abordée lors d’un atelier de renforcement de capacités qui a profité à un groupe d’élues municipales et qui a focalisé sur les réponses et les recours possibles en cas de violence politique.

La thématique spécifique celle des violences fondées sur le genre faites aux adolescentes abordée par le CREDIF dans le cadre d’une étude qualitative sera déclinée en un documentaire plaidant en faveur de la lutte contre ce phénomène.

Ces différentes thématiques abordées par le CREDIF lors des 16 jours d’activisme reflètent une vision globale qui privilégie la diversité des supports proposés, la continuité des actions et la complémentarité des axes traités… #Neglbouh est un état d’esprit institutionnel marqué par un engagement citoyen en faveur des droits des femmes et une un vison optimiste d’un monde meilleur dans lequel les femmes et les hommes seront égaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here