Une enquête d’ESET révèle que 42% des consommateurs dans le monde entier utilisent une application gratuite de FinTech, mais que la moitié d’entre eux ne savent pas si l’application vend leurs données

0

Tunisie-Tribune (ESET) – ESET, 1er éditeur Européen de solutions de sécurité, révèle que 42 % des consommateurs dans le monde entier utilisent une application ou une plateforme gratuite de FinTech. Parmi ceux-ci, la moitié (50 %) ne savent pas si l’application qu’ils utilisent vend leurs données. ESET a étudié la question de la sécurité des données dans le segment des consommateurs de son étude sur les technologies financières (FinTech), en interrogeant plus de 10 000 consommateurs au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie, au Japon et au Brésil.

ESET, 1er éditeur Européen de solutions de sécurité, révèle que 42 % des consommateurs dans le monde entier utilisent une application ou une plateforme gratuite de FinTech. Parmi ceux-ci, la moitié (50 %) ne savent pas si l’application qu’ils utilisent vend leurs données. ESET a étudié la question de la sécurité des données dans le segment des consommateurs de son étude sur les technologies financières (FinTech), en interrogeant plus de 10 000 consommateurs au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie, au Japon et au Brésil.

ESET, 1er éditeur Européen de solutions de sécurité, révèle que 42 % des consommateurs dans le monde entier utilisent une application ou une plateforme gratuite de FinTech. Parmi ceux-ci, la moitié (50 %) ne savent pas si l’application qu’ils utilisent vend leurs données. ESET a étudié la question de la sécurité des données dans le segment des consommateurs de son étude sur les technologies financières (FinTech), en interrogeant plus de 10 000 consommateurs au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Australie, au Japon et au Brésil.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Les consommateurs ont été invités à répondre à une série de questions sur les thèmes de la technologie financière et de la cybersécurité. L’étude révèle des résultats intéressants sur la manière dont les consommateurs protègent leurs informations sensibles lorsqu’ils utilisent des applications de technologie financière. Les participants ont également été invités à évaluer leurs compétences techniques (niveau de base, intermédiaire ou avancé), afin d’apporter un éclairage supplémentaire.

Près de la moitié (48 %) des consommateurs n’utilisent pas de réseau privé virtuel (VPN) et 42 % des consommateurs se connectent à leurs applications financières via des réseaux Wifi publics. Et même si 1 consommateur sur 5 dans le monde estime avoir une maîtrise avancée des technologies, 31 % d’entre-eux n’utilisent pas de gestionnaire de mots de passe. Il est intéressant de noter que sur les 22 % de personnes interrogées qui se classent parmi les « enthousiastes de la FinTech » (qui utilisent quatre applications de FinTech ou plus), 93 % ont un logiciel de sécurité installé sur au moins une partie de leurs appareils. Parmi les autres utilisateurs, qui utilisent moins de trois applications de FinTech, ce pourcentage descend à 85 %. Cela pourrait indiquer que les consommateurs qui sont plus intéressés par l’utilisation des applications de FinTech prennent plus de précautions pour protéger leurs finances personnelles.

Près de la moitié (48 %) des consommateurs n’utilisent pas de réseau privé virtuel (VPN) et 42 % des consommateurs se connectent à leurs applications financières via des réseaux Wifi publics. Et même si 1 consommateur sur 5 dans le monde estime avoir une maîtrise avancée des technologies, 31 % d’entre-eux n’utilisent pas de gestionnaire de mots de passe. Il est intéressant de noter que sur les 22 % de personnes interrogées qui se classent parmi les « enthousiastes de la FinTech » (qui utilisent quatre applications de FinTech ou plus), 93 % ont un logiciel de sécurité installé sur au moins une partie de leurs appareils. Parmi les autres utilisateurs, qui utilisent moins de trois applications de FinTech, ce pourcentage descend à 85 %. Cela pourrait indiquer que les consommateurs qui sont plus intéressés par l’utilisation des applications de FinTech prennent plus de précautions pour protéger leurs finances personnelles.

Près de la moitié (48 %) des consommateurs n’utilisent pas de réseau privé virtuel (VPN) et 42 % des consommateurs se connectent à leurs applications financières via des réseaux Wifi publics. Et même si 1 consommateur sur 5 dans le monde estime avoir une maîtrise avancée des technologies, 31 % d’entre-eux n’utilisent pas de gestionnaire de mots de passe. Il est intéressant de noter que sur les 22 % de personnes interrogées qui se classent parmi les « enthousiastes de la FinTech » (qui utilisent quatre applications de FinTech ou plus), 93 % ont un logiciel de sécurité installé sur au moins une partie de leurs appareils. Parmi les autres utilisateurs, qui utilisent moins de trois applications de FinTech, ce pourcentage descend à 85 %. Cela pourrait indiquer que les consommateurs qui sont plus intéressés par l’utilisation des applications de FinTech prennent plus de précautions pour protéger leurs finances personnelles.

Près de la moitié (48 %) des consommateurs n’utilisent pas de réseau privé virtuel (VPN) et 42 % des consommateurs se connectent à leurs applications financières via des réseaux Wifi publics. Et même si 1 consommateur sur 5 dans le monde estime avoir une maîtrise avancée des technologies, 31 % d’entre-eux n’utilisent pas de gestionnaire de mots de passe. Il est intéressant de noter que sur les 22 % de personnes interrogées qui se classent parmi les « enthousiastes de la FinTech » (qui utilisent quatre applications de FinTech ou plus), 93 % ont un logiciel de sécurité installé sur au moins une partie de leurs appareils. Parmi les autres utilisateurs, qui utilisent moins de trois applications de FinTech, ce pourcentage descend à 85 %. Cela pourrait indiquer que les consommateurs qui sont plus intéressés par l’utilisation des applications de FinTech prennent plus de précautions pour protéger leurs finances personnelles.

Ignacio Sbampato, Chief Business Officer d’ESET, déclarait à propos des résultats : « La protection des données sensibles et financières des consommateurs n’a jamais été aussi importante. La technologie financière a un rôle à jouer pour la reprise économique personnelle et sociétale, et il est vital que les solutions de FinTech et leurs utilisateurs soient protégés de manière adéquate. Nos conclusions sur les consommateurs et leur attitude à l’égard de la sécurité des données révèlent que de nombreuses personnes sont vulnérables aux cyber-risques. Notre mission est de veiller à ce que les informations les plus précieuses des utilisateurs de technologies soient protégées par des logiciels de sécurité de pointe. »

Pour en savoir plus sur ESET et son étude des technologies financières à travers le monde, consultez notre site www.eset.com/na/about/newsroom.

À propos d’ESET

Spécialisé dans la conception et le développement de logiciels de sécurité pour les entreprises et le grand public, ESET est aujourd’hui le 1er éditeur de l’Union européenne en matière de sécurité des endpoints. Pionnier en matière de détection proactive, ESET a été désigné pour la 2ème année consécutive, unique Challenger dans le Gartner Magic Quadrant 2019*, « Endpoint Protection » après avoir été évalué sur sa performance et sur la qualité de sa vision dans le domaine de la protection des Endpoints. À ce jour, l’antivirus ESET NOD32 détient le record mondial de récompenses décernées par le laboratoire indépendant Virus Bulletin depuis 1998. La technologie ESET protège aujourd’hui plus d’un milliard d’internautes. *Source : Gartner Inc, Magic Quadrant for Endpoint Protection Platforms, Peter Firstbrook, Lawrence Pingree, Dionisio Zumerle, Prateek Bhajanka, Paul Webber, August 20, 2019.

Pour plus d’informations : www.eset.com/na/     Blog : www.welivesecurity.com/fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here