Hechmi Louzir : Probable fermeture des frontières avec la Libye et la France

0

Tunisie-Tribune (frontières avec la Libye et la France) – Hechmi Louzir, membre de la commission scientifique de lutte contre le coronavirus, a déclaré, dans Romdhane Ennes ce mercredi, que le problème du vaccin Astrazeneca ne réside pas dans son efficacité, mais plutôt, dans les effets secondaires rares, liés principalement à la coagulation du sang.

Il a assuré que la Tunisie a, initialement, décidé de réserver ce vaccin aux personnes âgées de plus de 60 ans, en se basant sur des études qui ont montré que les effets secondaires apparaissent chez une tranche d’âge plus jeune.

Et d’ajouter qu’à cet effet, le ministère de la Santé a restreint l’usage du vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans.

Concernant les variants britannique, Sud-africain et brésilien, Hechmi Louzir a précisé qu’ils se propagent rapidement et que les cas pourraient être plus graves.

« Aujourd’hui nous devons être vigilants car le variant sud-africain est apparu en Libye, le brésilien en France (…) on peut recourir à la fermeture des frontières avec ces deux pays« , a-t-il indiqué.

Dans le même sens, il a fait savoir que ce point a été abordé lors du conseil scientifique, il y a deux jours, et que la décision sera prise en fonction de l’évolution de la situation.

Par ailleurs, Hechmi Louzir a déclaré que le vaccin ne limite pas la propagation de la Covid-19, soulignant qu’il protège les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques.

« La Tunisie n’a pas encore atteint l’immunité collective (…) seuls les moyens de prévention sont capables d’arrêter la propagation du virus« , a-t-il conclu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here