Yassine Ayari dépose une plainte pénale contre tous ceux qui ont été indûment vaccinés

0

Tunisie Tribune (Yassine Ayari) – Le député Yassine Ayari a affirmé, lors de la plénière qui s’est tenue aujourd’hui lundi 7 juin 2021 à l’ARP, qu’il a déposé une plainte pénale au Tribunal de première instance de Tunis, contre  tous ceux qui  ont été indûment vaccinés, une plainte en relation avec les dépassements constatés au niveau de la campagne nationale de vaccination contre le Covid-19.

Selon lui, face au relâchement et au mutisme du ministère de la santé, quant à sa demande en relation avec le fonctionnement de l’algorithme de la plateforme evax, il s’est trouvé obligé de soumettre l’affaire à la justice, étant donné que ces dépassements doivent engager la responsabilité pénale de ceux qui se sont présentés comme étant des professionnels de la santé, alors qu’ils ne sont pas directement en contact avec les malades. Ce qui est, en ses termes, « regrettable et scandaleux ».

Il a indiqué, que l’objectif de la vaccination n’est pas la préservation des emplois, mais il s’agit bien là de la protection des vies des sujets âgés, des personnes prioritaires à la vaccination, en ajoutant que le fait de prioriser certaines autres personnes s’oppose à la stratégie vaccinale mise en place par le ministère de la santé, qui aurait dû, de facto, traiter cette affaire avec un peu plus de rigueur.

Il s’est demandé, à cet effet, si ce silence douteux des responsables n’est pas vraisemblablement lié à des raisons d’ordre corporatiste.

En réponse à cette question, le ministre de la Santé Faouzi Mehdi a confirmé l’existence de ces dépassements, et que le ministère est en pleine connaissance, en indiquant que la vérification des identités et surtout de la véracité des données présentées par les inscrits sur la plateforme evax était, au moins au début de la campagne de vaccination, formelle. Le ministre de la santé a considéré ces dépassements comme étant d’ordre éthique.

Concernant la demande présentée par le député du mouvement “Amal wa âamal”  quant aux données personnelles  des personnes qui ont été indûment vaccinées au détriment d’autres personnes plus prioritaires à la vaccination, Faouzi Mahdi a déclaré que cela n’est pas possible d’après l’Instance nationale de protection des données personnelles (INPDP), puisqu’il s’agit là de la divulgation des données à caractère personnel protégées par la Constitution et par la loi.

En réaction avec la réponse du ministre, Yassine Ayari a critiqué la position de l’INPDP, en arguant du fait que l’objectif de cette demande n’est pas la révélation des identités de ces personnes, mais le contrôle du respect du pouvoir exécutif de la loi, dans un cadre inter-institutionnel   et confidentiel (Ministère-Parlement), ce qui est juridiquement et constitutionnellement concevable.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here