6 mois de prison ferme requis contre Sarkozy dans l’affaire Bygmalion

0

Tunisie Tribune (Sarkozy)- Une peine d’un an de prison, dont six mois avec sursis, et 3.750 euros d’amende ont été requis jeudi au procès Bygmalion contre Nicolas Sarkozy, poursuivi pour « financement illégal de campagne électorale », rapportent plusieurs médias.

L’ancien président avait nié mardi devant le tribunal correctionnel de Paris toute « intention de fraude » et réfuté avoir eu connaissance d’un montage de fausses factures aux fins de financer sa campagne présidentielle de 2012 pour quelque 42,8 millions d’euros, près du double du plafond autorisé par la loi.

Le ministère public a dénoncé jeudi des « dérives financières majeures » et « un système opaque », précisent les médias. Il a également déploré « une farce » depuis l’ouverture des débats, le 20 mai, marqués par la défausse de la plupart des protagonistes.

Treize autres prévenus – anciens cadres de l’agence de communication Bygmalion et de l’UMP, experts-comptables – sont poursuivis pour « faux », « usage de faux », « abus de confiance » ou « escroquerie », des délits passibles de trois à cinq ans de prison et 375.000 euros d’amende.

Quatre ans de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende ont été requis jeudi contre Guillaume Lambert, qui fut le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Trois ans avec sursis et 80.000 euros d’amende ont été requis contre Philippe Briand, ex-président de l’association de financement de la campagne.

Des peines de quatre ans de prison avec sursis à 18 mois avec sursis, assorties d’amende, ont été requises à l’encontre des autres prévenus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here