Membres du comité scientifique : Des soupçons sur la présence du variant brésilien

0

Tunisie-Tribune (variant brésilien) – Le membre du comité scientifique, Amen Allah Messaâdi, a exclu ce mercredi 23 juin 2021 l’existence du variant indien en Tunisie.

Dans un entretien avec Shems, Messaadi n’a pas écarté que de nouvelles souches soient présentes dans le pays, évoquant la possibilité de l’apparition d’un variant tunisien.

Le séquençage se poursuit et les résultats ne sont pas encore dévoilés, a-t-il dit, expliquant que la situation à Kairouan constitue un terreau pour l’apparition de nouvelles souches.

Le médecin a lancé un cri de détresse sur la situation en Tunisie, prévenant contre la poursuite de cette cadence journalière des nouvelles contaminations.

La situation épidémique touche à la sécurité sanitaire nationale, a-t-il mis en garde, appelant à mettre à un terme aux rassemblements et fêtes.

Le chef de service Explorations Fonctionnelles et Réanimation Cardiologique de la Rabta et membre du comité scientifique, Sami Mourali, a fait état, ce mercredi de doutes sur la présence du variant brésilien en Tunisie. Cette information ne peut être confirmée, d’une manière catégorique, qu’avec la parution des résultats du séquençage, a-t-il affirmé.

Dans une déclaration à la TAP, il a indiqué que des experts de l’Institut Pasteur et de l’hôpital Charles Nicolle, planchaient, actuellement, sur le parachèvement du séquençage pour identifier une souche découverte dernièrement en Tunisie, et qui est, a priori, conforme aux spécificités du variant brésilien, en attendant de s’en assurer, d’une manière catégorique, par le séquençage.

Le variant brésilien se distingue, particulièrement, par sa forte contagiosité, et touche, plus largement, les catégories d’âge les plus jeunes, a-t-il expliqué.

Dr Mourali s’est excusé du lapsus qu’il a commis, ce matin dans une interview accordée à Express, où il avait évoqué des suspicions autour de la découverte du « variant indien » en Tunisie, au lieu de parler du « variant brésilien ».

Le variant indien n’a absolument pas été découvert en Tunisie, et sa présence n’est même pas soupçonnée, a-t-il assuré.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here