Tunisie : La Saison Bleue, pour une économie bleue et un littoral exemplaire

0

Tunisie Tribune (Saison Bleue)  – Sur les vingt-quatre gouvernorats que compte la Tunisie -grande nation méditerranéenne qui trouve ses origines avec Elyssa la navigatrice et la civilisation phénicienne-, la moitié ont une façade maritime.

Avec ses 1300 km de côtes de Zarzis à Tabarka, un PIB d’économie bleue d’environ 12%, la Tunisie dispose avec sa façade littorale de son principal « avantage » : celui du commerce avec le reste du monde, de sa relation avec l’Europe, de son tourisme balnéaire… Un avantage que Jean Castex, Premier ministre français, saluait lors de sa récente visite en Tunisie, en se réjouissant de la 4ème édition du Forum mondial de la mer de Bizerte les 24 et 25 septembre prochains.

Destruction de la seule oasis maritime au monde

Mais la Tunisie est également le pays de la Méditerranée le plus vulnérable en termes de dégradation écologique : montée des eaux, érosion côtière, disparition des plages.

Gabès, la seule oasis maritime au monde, a été détruite, ainsi qu’un golfe réputé pour sa faune et sa flore, en cinq décennies par les effets du phosphogypse rejeté dans la mer, et par l’exploitation du phosphate. Il en est de même de Sfax dont le littoral a été massacré par l’industrie chimique.

La Saison Bleue a été créée en 2018 suite aux constats faits par les acteurs environnementalistes et de la société civile de l’absence d’intérêt du développement durable dans l’approche du littoral tunisien.

La Saison Bleue s’engage ainsi résolument dans la protection du littoral et de l’environnement maritime. Après le succès de la première édition à l’été 2018, La Saison Bleue a poursuivi sa mobilisation dans des actions de sensibilisation du grand public en faveur de la protection de l’écosystème marin et d’une économie bleue durable.

Bizerte, point d’orgue de la Saison Bleue…

La Saison Bleue, c’est d’abord un rendez-vous estival. Un label fédérant plus d’une centaine de manifestations : quatre mois de célébration des activités humaines qui, de juin à septembre, font se rencontrer sur nos côtes Tunisiens du littoral et de l’intérieur comme des millions de touristes.

Le point d’orgue de la Saison Bleue, c’est à Bizerte, ville la plus septentrionale du continent africain, le Forum mondial de la Mer dont la 4ème édition proposera cette année trois grands rendez-vous : un focus sur la Méditerranée exemplaire, un autre sur l’Europe de la Mer – avec la présentation de la mission Starfish portée par l’Union européenne et la première rencontre d’un nouveau réseau d’élus du littoral de la Grande Bleue, le Parlement méditerranéen de la Mer.

Sous la présidence de Pascal Lamy, président du Forum pour la Paix, et en présence du Prince Albert II de Monaco et de nombreux invités de marque, cette édition consacrera un rendez-vous, déjà réputé pour être à l’échelle internationale le seul dans le champ maritime à être situé au sud de l’Europe.

AMWEJ, une quarantaine de projets

Pour sa quatrième édition 2021, la Saison Bleue renforce sa présence avec un programme de manifestations célébrant les richesses de la mer sous toutes ses formes. Mais au-delà de la période estivale, notre association a également développé une activité importante durant cette année 2021 à travers le lancement de deux programmes digitaux très fréquentés : les « Blue Talks » du Club Bleu et « Hola les Meriens ! », deux émissions qui accueillent les figures les plus respectées du milieu maritime international.

Consciente qu’il faut aider les porteurs de projets, la Saison Bleue a lancé, en 2019, AMWEJ, le premier appel à projets tunisien pour une économie bleue durable. Communes côtières, startups, associations et ONG peuvent y participer. Trois projets ont été retenus en 2019 à Kélibia, Carthage et Bizerte. Cette année, le lancement de la deuxième campagne d’AMWEJ a fait naître plus d’une quarantaine de projets, examinés par un comité d’experts, présidé par Habib ben Haj Kouider, et dont le lauréat sera annoncé lors du prochain Forum de la Mer.

Les défis du changement climatique

De la même manière, tout au long de l’année, nous nous déplaçons dans des établissements scolaires, dans des associations pour répondre à la curiosité des plus jeunes quant à l’état de la planète, la biodiversité menacée, le climat chamboulé. Cette dimension éducative est désormais une part essentielle de notre engagement pour protéger la mer contre toutes les agressions et pour renseigner la nouvelle génération sur les enjeux climatiques, scientifiques, politiques, économiques et stratégiques de nos mers et océans.

Nous sommes de plus nombreuses et nombreux à porter ces combats pour la planète. Mais dans le même temps, les défis du changement climatique, les atteintes à l’intégrité environnementale, les écocides, les pollutions et les destructions des écosystèmes maritimes n’ont jamais été aussi visibles et répandus sur tous les littoraux du monde.

Antoine de Saint-Exupéry disait, « Être un homme, c’est sentir, en posant une pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. » …. La Saison Bleue, c’est donc tous les jours, à chaque instant, partout et main dans la main pour un meilleur monde et une meilleure planète bleue …

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here