Le FIDA lance un programme d’investissement en faveur des petits exploitants agricoles

0

Tunisie Tribune (FIDA)- Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé hier 14 juillet 2021 que les entreprises rurales, qui jouent un rôle essentiel dans la transformation des systèmes alimentaires, vont bénéficier, d’une aide précieuse grâce à un nouveau programme de financement ambitieux.

Ce programme s’inscrit dans le cadre de l’action menée contre l’aggravation de la faim et de la pauvreté dans les pays les plus pauvres, indique le Fonds.

Le Programme de participation du secteur privé au financement (PPSPF) vise, d’après le FIDA, à accroître les investissements privés dont ont grand besoin les petites et moyennes entreprises (PME), les organisations paysannes ainsi que les intermédiaires financiers qui fournissent des services aux petits exploitants, lesquels sont trop souvent négligés par les investisseurs. Le Programme offrira plusieurs outils : prêts, instruments de gestion des risques (garanties, par exemple) et prises de participation.

Face au manque de financement et d’accès aux services financiers, les PME rurales et les petits exploitants ne sont pas en mesure de tirer parti des possibilités offertes par la demande croissante de denrées alimentaires plus diversifiées et plus nutritives partout dans le monde, précise le Fonds. Or les PME qui participent à la transformation, au conditionnement, au transport et à la commercialisation des denrées alimentaires sont des partenaires essentiels pour les petits exploitants. Elles leur fournissent en effet des services, des intrants et des débouchés qui leur permettent d’accroître leurs revenus et de créer des emplois.

Le FIDA souhaite mobiliser, en faveur du PPSPF, 200 millions d’USD auprès d’organismes publics, privés et philanthropiques en vue de lever, par effet de levier, 1 milliard d’USD sous forme d’investissements privés. L’objectif : améliorer les conditions de vie de 5 millions de petits exploitants. Le PPSPF concentrera ses investissements sur la création d’emplois, l’avancement des femmes, le renforcement de la résilience des exploitants et l’accélération des mesures d’atténuation des effets des changements climatiques.

Le PPSPF témoigne de la volonté générale du FIDA de renforcer sa collaboration avec le secteur privé en vue d’atteindre des millions de ruraux supplémentaires et de doubler son impact contre la faim et la pauvreté à l’horizon 2030. À cette fin, le FIDA a modifié son accord fondateur en 2019 pour pouvoir investir directement dans des entités du secteur privé. Auparavant, le Fonds canalisait ses investissements vers les zones rurales uniquement au moyen de prêts souverains et de dons destinés aux États.

Il est à noter que le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here