Peng Song, Huawei : exploiter le modèle C.A.F. pour étendre la connectivité et insuffler une nouvelle dynamique de croissance

0

Tunisie Tribune (Huawei) –  Le 7e Ultra-Broadband Forum (UBBF 2021) s’est ouvert aujourd’hui à Dubaï. Lors de cet évènement, Peng Song, Président du service Marketing et ventes de solutions de Global Carrier chez Huawei, a prononcé un discours introductif intitulé « Extend Connectivity, Drive Growth » (Étendre la connectivité, stimuler la croissance). Il a défini et élaboré le modèle Coverage/Architecture/Fusion (C.A.F.) de Huawei. Peng Song a notamment déclaré : « La connectivité doit être à l’épreuve des exigences présentes mais aussi futures. Or, il sera essentiel d’asseoir la force concurrentielle de la connectivité en se basant sur le modèle C.A.F. pour générer de la croissance à l’avenir.

Comme l’affirme Peng Song, l’année passée a été riche en défis, mais aussi en opportunités. Les besoins en matière de connectivité connaissent des évolutions considérables, aussi bien pour les familles que pour les entreprises : les domiciles sont devenus des lieux d’éducation, de travail et de commerce. Du point de vue de la connectivité, les entreprises ne s’intéressent plus seulement à la bande passante. La connectivité en entreprise a délaissé les technologies de communication (TC) au profit des technologies opérationnelles (TO). L’extension et la convergence de la connectivité sont les nouveaux chevaux de bataille. Alors que les pays du monde entier accélèrent la numérisation et que les sociétés redéfinissent la valeur de la connectivité, comment les opérateurs peuvent-ils tirer le meilleur parti de cette connectivité et insuffler une nouvelle dynamique de croissance ?

Selon Peng Song, la clé se trouve dans le modèle C.A.F., pour « Couverture », « Fusion » et « Architecture ».

Couverture : ce domaine explore la façon dont la connectivité peut satisfaire les nouvelles exigences et générer une valeur commerciale à partir des fondements actuels. Les besoins en matière de connectivité évoluent au sein des foyers comme des entreprises. Lorsqu’ils auront accès à une plus grande couverture, les opérateurs devront étendre la connectivité à chaque pièce, chaque appareil et chaque système de production en entreprise. Cela se traduira par l’augmentation du nombre de connexions, de la fidélité des utilisateurs et, à terme, des opportunités commerciales.

Dans le contexte familial, Peng Song a mis en avant deux points. Le premier consiste à utiliser la planification du réseau de fibres complet et les solutions AirPON et Digital Quick ODN de pointe de Huawei pour accélérer la couverture de la fibre optique. Le second concerne la création d’un point d’entrée numérique dans les foyers grâce à la fibre jusqu’à la pièce (Fibre-to-the-Room, FTTR), afin de permettre le développement de services intelligents.

En entreprise, Peng Song a souligné que des SLA de lignes privées devaient être respectés afin de fournir des services différentiés. De manière plus significative, la connectivité doit être étendue dans les entreprises, de façon à transformer les lignes privées en réseaux privés. Cette solution permettra de résoudre de nombreux problèmes auxquels sont confrontées les entreprises traditionnelles, comme les problèmes de contrôle de PLC à distance pour les entreprises de sidérurgie ou encore de localisation des défaillances dans les exploitations minières. En définitive, cela permettra d’améliorer la productivité des entreprises comme l’expérience utilisateur.

Fusion : cet aspect explore comment la connectivité prépare le futur de la numérisation. La numérisation constitue la plus grande opportunité pour le secteur des TIC. Autrefois simple concept, elle est aujourd’hui une réalité. S’il est indéniable que le cloud est au cœur de la numérisation, la connectivité joue également un rôle essentiel. D’après Peng Song, la « fusion » est cruciale, car la connectivité doit être centrée sur le cloud afin d’encourager l’adoption de ce dernier par les entreprises. C’est pourquoi la connectivité et le cloud doivent faire l’objet d’une convergence. Les opérateurs peuvent jouer un rôle majeur en ce sens.

Au cours de la première phase de la fusion, « la connectivité doit être centrée sur le cloud ». Dans ce cadre, trois mots clés sont essentiels : la « rapidité », qui implique de construire un CPE intelligent côté entreprise pour permettre un accès rapide au cloud ; l’« interconnexion multi-cloud », qui nécessite d’activer le SRv6 sur le réseau backbone afin de permettre un accès multi-cloud avec une seule connexion ; et enfin, le « déterminisme », qui se rapporte à la fourniture de segments de réseau côté transport en vue d’apporter un haut niveau de certitude.

Au cours de la deuxième phase de la fusion, le point central réside dans l’équation connectivité + cloud + écosystème. Il s’agit de la partie la plus délicate, mais aussi de celle générant le plus de valeur. Cette opération nécessite la décomposition et l’ouverture du réseau afin de mettre en œuvre une planification du réseau dans le cloud et une planification du cloud basée sur le réseau.

Architecture : cette dimension aborde le type d’architecture réseau nécessaire pour réussir à court et long terme. Peng Song a mis en exergue trois exigences sous-tendant l’évolution du réseau : adopter le mode Spine-Leaf afin de rendre l’architecture réseau plus flexible ; miser sur des technologies comme l’OXC et la conversion cuivre-vers-optique pour rendre les services de réseau plus écologiques ; et enfin l’automatisation, capable d’optimiser les coûts d’exploitation et de maintenance. Les efforts continus de Huawei pour explorer de nouvelles technologies, comme l’OXC, le SRv6 et l’ADN, ont renforcé les bases de cette architecture.

« Les actions sont des fruits, tandis que les mots ne sont que des feuilles » a ajouté Peng Song, concluant ainsi son discours sur ce proverbe arabe. « En dépit de l’environnement difficile dans lequel nous évoluons, nous continuerons de nous concentrer sur l’innovation dans le secteur des technologies de connectivité et d’aider les opérateurs à connaître un succès durable », a-t-il affirmé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here