Les diplômés du supérieur appellent Kais Saïed à renoncer à sa décision au sujet de la loi n° 38

0

Tunisie Tribune (diplômés du supérieur) – Les instances de coordination des diplômés du supérieur ont tenu, ce mercredi 24 novembre, une conférence de presse, pour présenter les données et développements après le rejet du président de la république, de l’application de la loi n’o 38, portant sur l’emploi des chômeurs longue durée.

Les représentants des coordinations ont considéré que le chef de l’Etat leur avait tourné le dos, après leur avoir présenté des promesses par le passé, l’appelant à renoncer à sa dernière décision. « Cette loi ne devra pas être au centre des tiraillements politiques et des règlements de compte », ont-ils souligné, cité par le site de Nesma.

Ils ont affirmé que l’alternative présentée par le président de la république, celle des sociétés communautaires est inapplicable sur le terrain, signalant que le chômage est, désormais, « une bombe à retardement qui menace la paix civile ».

 La membre de la coordination des chômeurs, Besma Zorgani, a évoqué la dégradation de l’état de santé des sittineurs qui observent une grève de la faim, au siège du gouvernorat de Kasserine, après l’annonce du président de la république de ne pas appliquer la loi n’o 38.

Elle a ajouté que les futures actions des coordinations allaient être menées au niveau de l’ensemble des gouvernorats, appelant le président de la république à renoncer à sa décision et à activer la loi.

Les contestataires proposent la création d’un fonds qui sera financé par les hommes d’affaires pour traduire dans les faits ledit texte.

Dans un geste symbolique, ils comptent s’adresser au haut-commissariat des réfugiés (HCR) pour attirer l’attention des autorités.

Selon la même source, les environs du siège du SNJT où se déroule la conférence de presse, connait un important déploiement sécuritaire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here