RSF : l’avenir du journalisme en péril face au virage autoritaire du Saïed

0

Tunisie Tribune (RSF)- L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a rappelé que la présidence de la République se limitait à publier des vidéos et des communiqués sur sa page Facebook et sans interagir avec les acteurs de l’information. RSF a estimé que l’absence de relations directes entre le palais et les journalistes favorisait les rumeurs et la désinformation.

Dans un rapport publié le 19 janvier 2022, RSF a considéré que les événements ayant pris part après le 25 juillet 2022 suscitaient l’inquiétude des défenseurs de la liberté de la presse. L’ONG a déploré les scènes de violence lors des manifestations du 14 janvier 2022 n’ayant pas été observées depuis 2011. RSF a affirmé que celles-ci confirmaient les inquiétudes quant au réel engagement du chef de l’Etat en faveur de la liberté de la presse. « Nous sommes extrêmement inquiets de ce virage autoritaire qui impacte directement la presse tunisienne », a déclaré, à ce sujet, le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire.

L’ONG a évoqué l’expulsion des journalistes du bureau d’Al Jazeera à Tunis de leurs locaux par les forces de l’ordre et sans présentation de mandat. La même source a, aussi, cité l’interdiction d’accès aux locaux de la Télévision nationale au vice-président de la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme (LTDH), Bassem Trifi, et à la vice-présidente du SNJT, Amira Mohamed. L’événement a conduit, par la suite, au limogeage du PDG de l’établissement Mohamed Lassâad Dahech.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here