L’INSTM mène une campagne de sensibilisation pour introduire une culture d’éponges de mer éco-responsable

0

Tunisie Tribune (culture d’éponges de mer éco-responsable) – L’Institut national des sciences et technologies de la mer (INSTM) mène actuellement une campagne de sensibilisation auprès de pêcheurs aux revenus moyens voire faibles, afin d’introduire la culture d’éponges de mer sur cordes à petite échelle.

Menée en collaboration avec l’organisation marinecultures.org, cette campagne vise à promouvoir la spongiculture comme moyen de subsistance, de création d’emplois et de revenues pour les cultivateurs, indique l’INSTM sur sa page Facebook.

En effet, l’INSTM et marinecultures.org comptent, travailler avec l’ensemble des partenaires locaux et régionaux ainsi que les différentes parties prenantes, afin de proposer un plan d’action visant à mettre en place une culture d’éponges éco-responsable et financièrement viable.

Financé par Marinecultures.org et ses bailleurs de fonds, ce plan d’action permettra d’installer des fermes d’éponges de mer et de transmettre le savoir faire des cultivateurs ayant participé aux projets pilotes de spongiculture, souligne l’INSTM.

Des rencontres avec des acteurs de la société civile et des opérateurs ont déjà eu lieu, notamment à Ajim et Mellita (Djerba), à Biben (Zarzis) et à Kraten (Kerkennah).

Dans le cadre de cette campagne, des spots de sensibilisation mettant en avant l’impact économique de cette filière sur les communautés locales de l’archipel de Zanzibar en Tanzanie, où cette culture est très répandue, ont été projetés.

Ces projections ont été suivies par des discussions et des débats sur les moyens à même de transposer l’expérience de Zanzibar à l’environnement marin de la Méditerranée du Sud.

Créée en 2008, Marinecultures.org est une organisation à but non lucratif établie à Zurich, en Suisse. Elle mène ses activités à Jambiani, un village de pêcheurs sur la côte est de Zanzibar avec environ 9 000 habitants, et dans d’autres zones côtières de la Tanzanie et de l’Afrique de l’Est.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here