Les coupures de l’eau potable… le résultat de 7 années de séchresse

0

Tunisie Tribune (coupures de l’eau potable) – Les coupures de l’eau courante dans certaines régions durant la haute saison estivale, sont dues principalement à une pénurie des ressources hydrauliques qui est la conséquence de sept années de sécheresse en Tunisie, a indiqué, mardi, à Tunis, le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Mahamoud Elyes Hamza.

S’exprimant lors d’un point de presse consacré à la situation du secteur hydraulique en Tunisie, le ministre a fait savoir que le taux d’approvisionnement en eau potable a atteint, l’année dernière, 100% en milieu urbain et 95% en milieu rural.

En ce qui concerne les pannes enregistrées au niveau du réseau de l’eau potable, Hamza a tenu à préciser que la plupart de ces pannes sont dues « à des coupures d’électricité » et surviennent souvent « d’une manière subite ».

« A chaque coupure et perturbation de la distribution de l’eau potable, les citoyens sont prévenus au préalable », a-t-il assuré.

S’agissant du volet sanitaire, le ministre a affirmé que son département est attaché à grantir une eau potable qui répond « aux normes tunisiennes », ajoutant qu’il procède quotidiennement au contrôle des eaux du tout le réseau national.

Le Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’homme à l’eau potable et à l’assainissement M. Pedro Arrojo-Agudo avait exprimé, lors d’une conférence de presse tenue, le 28 juillet dernier, à Tunis, à l’issue d’une mission effectuée en Tunisie (18/29 juillet 2022), son inquiétude quant à la multiplication des fuites qui provoquent des coupures d’eau à répétition et l’infiltration de produits polluants dans le réseau d’eau, appelant les autorités tunisiennes à élaborer un plan pour le renouvellement du réseau d’alimentation en eau.

 » Le gouvernement tunisien est appelé à garantir l’accès de tout le monde à l’eau potable. La rareté de l’eau ne justifie point le non respect de droit d’avoir accès à l’eau potable et à l’assainissement », avait-il affirmé.

Le rapporteur spécial de l’ONU qui avait pris connaissance lors de sa visite en Tunisie (du 18 au 29 juillet 2022), de la situation de l’eau et de l’assainissement dans certaines régions, a présenté les premiers résultats de sa visite en Tunisie au gouvernement, en attendant la présentation d’un rapport global qui contiendra les recommandations du Conseil des droits de l’homme des Nations unies en septembre 2023.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here