Sami Tahri : il n’y a aucune volonté politique pour sauver la Tunisie

0

Tunisie Tribune (Sami Tahri) – Sami Tahri a expliqué que l’une des priorités de la centrale syndicale est de faire bouger le dossier social avec le gouvernement Bouden, notamment à cause de la détérioration de la situation au niveau du pouvoir d’achat, de la hausse des prix et de l’inflation.

« Pour nous, il y a des revendications claires : un dossier social auquel on a essayé de sensibiliser le gouvernement depuis son investiture. Nous avons pris des engagements et vu la conjoncture, nous avons été obligés d’entamer des grèves. Suite à quoi le gouvernement s’est tu jusqu’à ces dernières réunions de négociations », a-t-il indiqué.

Et d’assurer : « C’est comme si le gouvernement voulait montrer à l’intérieur que c’est un gouvernement de dialogue alors qu’il ne l’est pas et à l’extérieur qu’il est en train de dialoguer dans le cadre participatif à sa demande ».

En outre, le secrétaire général adjoint a aussi profité de l’occasion pour révéler qu’une réunion de négociation est prévue, ce mercredi, sous la tutelle de la cheffe de gouvernement Najla Bouden, où sera présentée une vision globale sur ce qui peut être accompli actuellement et ce qui pourra être planifié stratégiquement pour l’avenir.

Il a spécifié dans ce cadre que l’UGTT revendique principalement l’ajustement des salaires, en martelant que le gouvernement n’a aucun programme en ce qui concerne l’organisation de la fiscalité en Tunisie.

Rappelons qu’une rencontre s’est tenue, lundi dernier, entre la cheffe du gouvernement Najla Bouden et le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here