Réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension: Ali Laarayadh dénonce une « affaire éminemment politique »

0

Tunisie Tribune (Réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension) – Le vice-président d’Ennahda, Ali Laarayedh, a déclaré que les enquêtes menées contre lui et le président du mouvement, Rached Ghannouchi, dans l’affaire des réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension s’inscrivent dans le cadre d’ »une affaire éminemment politique » et « d’une politique de harcèlement visant le mouvement et ses cadres. »

Lors d’une conférence de presse tenue, lundi, par son parti, dédiée à l’examen des derniers développements sur la scène nationale, le vice-président d’Ennahdha a tenu à préciser que « ceux qui ont porté plainte contre le mouvement sont des ennemis jurés du mouvement et affichent une hostilité à l’égard de ses dirigeants », soulignant « qu’il a été victime d’acte de harcèlement le 19 septembre 2022 lors de l’enquête qui a duré 16 heures ».

Ministre de l’Intérieur (2011/2012) et chef du gouvernement en 2013, Ali Laarayedh a vivement critiqué « l’inertie de la justice à recourir aux documents officiels de la commission parlementaire formée au parlement en 2015 pour enquêter sur le dossier des réseaux d’envoi des Tunisiens vers les foyers de tension », dont notamment, les auditions faites à des ministres de l’Intérieur, à un nombre de personnalités et au Directeur de l’Institut des Etudes Stratégiques, organisme rattaché auprès de la Présidence de la République.

Dans ce contexte, Laarayadh a indiqué que les années 2012, 2013 et 2014 « ont été le témoin de l’apogée des révolutions du printemps arabe et qu’il y avait une dérive sécuritaire sans précédent ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here