10 symptômes cardiaques à ne pas négliger chez la femme

0

Tunisie Tribune (10 symptômes cardiaques) –  Une femme sur trois décédera d’une maladie cardiovasculaire en France. Le symptôme « classique » de la douleur thoracique n’est pas le seul à devoir être pris au sérieux. Mal de dos, de tête… Voici les signes pouvant révéler un problème cardiaque chez une femme.

Douleur thoracique prolongée, essoufflement au moindre effort, point dans le dos, prise de poids soudaine… Et si cela cachait une maladie cardiaque ? Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité pour les femmes en France. Une femme sur trois en décédera en France et elles sont responsables de 8 fois plus décès que le cancer du sein. Découvrez les 10 signes de maladies cardiaques qui doivent alerter chez la femme, avec les conseils du Pr Claire Mounier-Véhier, cardiologue, co-fondatrice du Fond de dotation Agir pour le cœur des femmes.

Douleur thoracique, palpitations : signes d’infarctus

« Ne croyons pas qu’un infarctus de femme ne fait pas mal car ce n’est pas vrai : dans un cas sur deux, la douleur thoracique est le premier signe d’alerte« , explique la cardiologue. L’infarctus se caractérise par une occlusion brutale d’une grosse artère. « Cette occlusion brutale se manifeste par une douleur similaire à celle de l’homme, à savoir une douleur en étau dans la poitrine (derrière le sternum) et qui irradie dans le bras et dans la mâchoire avec parfois une envie de vomir, ainsi que des palpitations », détaille la spécialiste. Le réflexe : si ces douleurs sont très intenses et sont persistantes (plus de 5 à 10 minutes), il faut immédiatement appeler le 15.

Essoufflement chronique : souvent une hypertension artérielle

« L’essoufflement pendant un effort modéré de la vie quotidienne peut révéler une hypertension artérielle, maladie chronique liée à une pression anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins. Une tension élevée signifie que le sang exerce une pression plus forte sur la paroi des artères, ce qui impose un travail supplémentaire pour le cœur et peut provoquer à terme un épuisement du muscle cardiaque« , indique le Pr Mounier-Véhier, Le réflexe : en cas d’essoufflement chronique, mesurez régulièrement votre tension à l’aide d’un tensiomètre (doté du marquage CE) 3 fois d’affilée au bras, en position assise et au calme, le matin au réveil et le soir avant de se coucher, 3 jours de suite. En cas de tension trop élevée (moyenne des 18 mesures de tension > 135/85 mm Hg), consultez votre médecin.

Tour de taille supérieur à 88 cm : risque de diabète

« Un tour de taille supérieur à 88 cm (hors éventration et période de grossesse) est associé à des risques de diabète, d’hypertension artérielle, d’athérosclérose ou de maladies du foie, souligne la cardiologue. Lorsqu’elle est en excès, la graisse viscérale sécrète des substances inflammatoires qui abîment sur le long terme la paroi des artères et favorisent le risque de diabète de type 2« . Le réflexe : si votre tour de taille est supérieur à 88 cm au niveau de l’abdomen (entre la dernière côte et l’os iliaque), c’est peut-être le début d’un syndrome métabolique (ensemble de troubles physiologiques toxiques pour les artères). Consultez un médecin.

Brûlures d’estomac : symptômes d’une maladie coronarienne

« Des symptômes digestifs comparables à un ulcère tels que des brûlures d’estomac ou des points au creux de l’estomac peuvent être le signe d’une maladie coronarienne, favorisée par le dépôt de cholestérol sur la paroi des artères ou un spasme de l’artère coronaire plus fréquent chez la femme, justifie notre interlocutrice. Des complications peuvent survenir à terme comme un infarctus du myocarde quand l’artère se bouche avec une nécrose du muscle cardiaque. » Le réflexe : si ces troubles digestifs se répètent, persistent ou sont associés à des palpitations, un essoufflement, une fatigue anormale, des douleurs dorsales entre les deux omoplates ou à une brûlure dans la gorge, pour des efforts de plus en plus modérés de la vie quotidienne, lorsqu’il fait très froid ou lorsque vous fumez une cigarette, appelez le 15.

Point dans le dos : signe d’une péricardite

« Une douleur prolongée et continue dans la poitrine, qui augmente à l’inspiration associée souvent à de la fièvre et une grosse fatigue peut être le signe d’une péricardite (inflammation du sac qui enveloppe le cœur) », indique la spécialiste. La péricardite est souvent d’origine virale mais peut aussi révéler une maladie auto-immune comme un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde, plus fréquents chez la femme, d’où l’importance de ne pas attendre la disparition des symptômes. Le réflexe : une douleur dans la poitrine qui irradie jusque dans l’épaule gauche, qui s’intensifie lors de l’inspiration et qui s’installe pendant quelques jours nécessite une consultation médicale.

Migraines avec aura : risque accru de faire un AVC

« Des migraines avec aura, récurrentes et accompagnées de troubles visuels, de paresthésies dans la main, d’envies de vomir ou de difficultés à parler sont liées à un risque accru d’AVC. Et ce, particulièrement chez les femmes sous contraception orale combinée (oestroprogestative) et qui fument« , alerte la cardiologue. A noter que la consommation de tabac associée à la prise d’une pilule œstroprogestative multiplie par 20 le risque d’accidents veineux (phlébite, embolie pulmonaire…) et artériel (AVC, infarctus…). Le réflexe : si vous n’êtes pas sujette aux migraines et en l’absence d’un terrain migraineux dans la famille, mieux vaut appeler le 15 car la migraine sera un diagnostic d’élimination d’un AVC.

Jambes en poteau : signe d’une insuffisance cardiaque

« Une prise de poids soudaine accompagnée d’œdèmes dans les jambes, de fatigue, d’angoisses et de palpitations peut être un signe avant-coureur d’une maladie cardiovasculaire, comme l’insuffisance cardiaque », indique la spécialiste. Elle se caractérise par l’incapacité qu’a le muscle cardiaque à assurer son rôle de pompe, véritable moteur, pour apporter du sang dans l’organisme. Le réflexe : si vous remarquez des œdèmes sur vos jambes avec un aspect en poteau, c’est-à-dire si la peau prend la marque du doigt de façon prolongée en faisant pression, que vous avez aussi pris du poids brutalement, que vous êtes fatiguée et essoufflée au moindre effort, consultez un médecin.

Douleur à la marche : signe d’une artérite

« Une douleur en étau dans la fesse, le mollet ou dans la voûte plantaire et qui se manifeste uniquement à la marche et qui cesse au repos doit pousser à consulter un médecin« , préconise l’experte. Elle peut révéler une artérite, aussi appelée « artériopathie oblitérante des membres inférieurs », une maladie causée par la formation de plaques d’athérome (dépôt de cholestérol) dans les artères des jambes. Le réflexe : une telle douleur doit amener à consulter un médecin, surtout après 60 ans pour faire le bilan cardio-vasculaire et mettre en route un traitement.

Fatigue ou vertiges sans raison : signe d’une bradycardie

« Des épisodes récurrents de fatigue depuis 2-3 mois, lors d’un effort modéré de la vie quotidienne (monter un étage, faire ses courses…), ne sont pas anodins, surtout chez la femme active, alerte le Pr Claire Mounier-Véhier. Une fatigue inhabituelle et des vertiges sans raison peuvent être le signe d’un débit cardiaque trop bas, d’une bradycardie ou d’une artère coronaire bouchée, À ce rythme, le cœur ne peut plus pomper suffisamment de sang vers le reste de l’organisme. Le réflexe : si vous vous sentez toujours fatiguée et essoufflée lors des efforts de la vie quotidienne, ou que vous avez par moment des sensations vertigineuses, parlez-en à votre médecin.

Ronflements : attention à l’apnée du sommeil !

« Le fait de ronfler fort n’est pas anodin. C’est le symptôme principal d’une apnée du sommeil« , pose d’emblée la spécialiste du cœur. Attention car l’apnée du sommeil est associée à un risque plus élevé d’AVC, d’infarctus du myocarde, de syndrome métabolique et de dissection aortique, une affection rare qui se caractérise par l’irruption de sang à l’intérieur de la paroi de l’aorte qui la déchire.
• Le réflexe : pensez au dépistage de l’apnée du sommeil. Il s’agit d’un test complet d’une nuit (au moins 6 heures) qui consiste à évaluer plusieurs paramètres neurophysiologiques et respiratoires grâce à des électrodes placées sur la tête, le visage, la poitrine et les jambes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here